Navigation : médecine

Cependant, les essais cliniques chez l’humain sont encore bien loin. En effet, les matériaux utilisés, en particulier les particules magnétiques qui sont composées de néodyme, de fer et de bore sont toxiques pour les cellules humaines.

En 2020, des chercheurs européens ont reconstruit le génome de quatre souches du virus de la syphilis récupérées sur des restes humains provenant du nord de l’Europe. Leurs analyses ont permis de conclure que le pathogène était présent en Europe avant les voyages de Christophe Colomb.

Parce qu’il est petit et contient peu de gènes, le chromosome Y ne serait pas toujours essentiel à la survie des cellules, ce qui expliquerait sa disparition fréquente. De plus, certaines variations génétiques pourraient augmenter les risques qu’il disparaisse.

En cas de piqûre de méduse, vous n’avez pas à vous humilier et à demander à un ami d’uriner sur votre plaie. Contentez-vous de retirer d’éventuels filaments irritants avec une pince à épiler puis de rincer la zone irritée avec de l’eau salée.

Si les résultats prometteurs se confirment, il faudra donc des années avant d’espérer voir le traitement utilisé à grande échelle, et c’est sans compter les effets secondaires encore mal compris, et le personnel spécialisé qu’il faudra former.

« Si on choisit des produits ultra-transformés comme les imitations de viande qui ne contiennent pas de cholestérol, mais presque autant de gras saturés et beaucoup plus de sel qu’une galette de viande de bœuf maigre, on n’améliore pas son alimentation. »