Navigation : iris

Le débat sur le salaire minimum à 15$, au Québec, est-il déjà dépassé? Les gens de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) semblent le penser; dans une nouvelle note socio-économique publiée cette semaine, on affirme ainsi que le salaire minimum doit s’établir à 18$ de l’heure pour que chaque personne dispose d’un revenu viable, soit les entrées d’argent suffisantes pour échapper à la pauvreté.

Il y a le seuil de pauvreté, mais il y a aussi le seuil à partir duquel les revenus d’un individu sont « viables », affirme l’IRIS, dans une nouvelle note d’information, où l’on affirme qu’environ un Québécois sur cinq n’a pas accès à ces entrées d’argent suffisantes pour « vivre dignement » et échapper à la pauvreté.

Nous ne sommes pas tous égaux face à une pandémie. La crise sanitaire frappe plus fort certains groupes: les aînés, les femmes, les immigrés… Ce que rappelle une récente analyse de l’Observatoire québécois des inégalités.

Sommes-nous au début d’une nouvelle crise du logement au Québec? Selon Philippe Hurteau, chercheur à lIRIS, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques, le retour à la normale sur le marché locatif après la précédente crise, au début des années 2000, a en fait occulté certains problèmes systémiques qui, inéluctablement, allaient mener à ce qui est qualifié de crise par plusieurs intervenants, mais de simple « rareté » par le gouvernement Legault.

Le rencentrage de la première ligne de soins de santé au Québec, qui est passée des CLSC aux groupes de médecine familiale (GMF), ne s’est pas déroulée sans heurts, estime l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS).

Les travailleurs québécois méritent eux aussi leur salaire minimum à 15 $ de l’heure. Voilà ce que martèle clairement l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) dans une nouvelle note d’information publiée mercredi.