Navigation : inondations

« Il faut continuer à documenter ce qui se passe après les inondations et repenser la coordination des interventions de manière globale, entre tous les intervenants, des ministères impliqués aux assureurs, en passant par les équipes de travail social, afin de mettre en commun l’expertise pour y répondre mieux et plus localement. »

« Nos conclusions démontrent que les répondants à notre sondage accordent la plus grande importance à la réduction encore plus poussée des débordements, et son prêts à offrir du financement supplémentaire pour ce faire. »

Que les changements climatiques perturbent les moussons, ou saisons des pluies, cela relevait de l’évidence depuis longtemps. Mais des chercheurs viennent d’y ajouter une mise en perspective avec les données d’un million d’années.

Généralement, les modèles informatiques concernant le climat deviennent de plus en plus complexes à mesure que les chercheurs tentent d’intégrer davantage de détails à propos des systèmes de notre planète, mais selon une équipe de chercheurs de l’Université Penn State, pour évaluer les risques liés aux changements climatiques, des modèles plus simples pourraient s’avérer être un meilleur choix.

La Californie pourrait bien vivre une variation de 54% de sa pluviométrie d’ici la fin du siècle, selon une nouvelle étude du professeur adjoint Da Yang, de l’Université de Californie à Davis. Cela signifie davantage de fortes pluies qui pourraient entraîner des inondations rapides, mais aussi des périodes de sécheresse prolongée.

Dans l’annonce faite la semaine dernière par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), à l’effet que les années 2010 seront la décennie la plus chaude depuis un siècle et demi, un élément est passé inaperçu: 7 millions de personnes ont été déplacées au cours des six premiers mois de 2019 à cause d’événements météorologiques.