Navigation : groupes criminels

À la une
2

Ces maires qui laissent leur vie pour leur ville

Ligne rose ou équipe de baseball, le dilemme des Montréalais aux élections municipales 2017 est assez rigolo à comparer au sort des 23 maires mexicains assassinés depuis l’élection du président Enrique Peña Nieto, en 2012, rapporte El Pais le 22 octobre. N’empêche que la situation catastrophique au Mexique est un exemple des conséquences de la corruption dans laquelle ont baigné les deux précédents maires de Montréal.