Navigation : financement

Ils sont jeunes. Enfin, ils le sont un peu moins. Mais ils portent toujours en eux le feu sacré, la volonté d’ébranler les colonnes du temple médiatique et de changer les choses. Voilà pourquoi ils lancent Prendre parole – Lettres de la (plus si jeune) relève journalistique, un collectif publié aux Éditions Somme toute, le sujet du 53e épisode du podcast Entretiens journalistiques.

Les pays du monde n’en font pas assez pour lutter rapidement contre les changements climatiques: le verdict, direct et clair, est tombé dans le nouveau rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Et le financement des efforts contre les transformations de notre climat est encore bien insuffisant, affirment les chercheurs.

Deux dinosaures figés dans la pierre ont rapporté à leurs « propriétaires » des millions de dollars, relançant le débat sur la légitimité de devenir propriétaire d’un dinosaure.

À l’été 2017, Paris cuit sous la fournaise d’une canicule qui n’en finit plus de finir. Cela n’empêche pas Thomas, journaliste sans grande envergure, de mettre la main sur une information encore plus brûlante: une porte d’accès aux rouages internes de l’État islamique, alors sur le point de perdre sa « capitale ». Voilà ce que propose Le banquier de Daech, un roman de Pascal Canfin publié aux éditions L’aube noire.

Si les pays développés se sont engagés à aider les États en développement pour surmonter la crise climatique et s’adapter aux transformations de notre planète, l’organisme Oxfam soutient que les sommes investies pourraient ne représenter qu’un tiers des montants promis.

Une nouvelle étude s’est penchée sur la façon dont les subventions agricoles européennes sont distribuées, et ce jusqu’au niveau local. Les données révèlent que des milliards d’euros sont en fait distribués aux régions agricoles qui provoquent le plus dégâts environnementaux, et où les fermes sont déjà dans une situation financière avantageuse. Le tout aux dépens des régions les plus biodiversifiées et les plus pauvres, qui sont les parents pauvres du système.

La tactique n’est plus dissimulée, mais clairement énoncée: selon le président américain sortant, Donald Trump, il n’est pas question de financer davantage le service postal américain, l’USPS, pour que celui-ci soit mieux équipé pour traiter les millions de bulletin de vote par correspondance qui devraient affluer lors de la présidentielle de novembre. Et selon une nouvelle enquête, la moitié des électeurs s’attend à éprouver des problèmes pour voter, le 3 novembre.