Navigation : disparition

À sa mort, il avait parcouru sur ses quatre pattes l’équivalent de deux fois la circonférence du globe. Et il est mort à un âge relativement jeune — pour un mammouth — de 28 ans.

La plus grande attaque de requins de l’histoire n’a pas impliqué d’humains. Une nouvelle étude de scientifiques de Yale et du College of the Atlantic a mis au jour la mort d’un très grand nombre de requins, il y a environ 19 millions d’années. L’événement s’est produit à une période de l’histoire où l’on trouvait au-delà de 10 fois plus de requins dans les océans qu’aujourd’hui.

Pendant que la pandémie continue de battre des records, un autre type de record vient se rappeler à notre bon souvenir: la surface de glace qui recouvre l’océan Arctique était à la fin d’octobre à son plus bas niveau pour un début d’automne, depuis que de telles mesures sont prises.

Cela fait plusieurs millions d’années que les mammifères et les oiseaux ont le sans chaud, et cela est fréquemment invoqué comme la raison derrière leur grande capacité à survivre et à évoluer sur notre planète. Selon une récente étude publiée dans Gondwana Research, ce passage au sang chaud se serait produit au même moment, il y a environ 250 millions d’années, à l’époque où les formes de vie se remettaient de la pire extinction de masse de tous les temps.

Ces 20 dernières années, on a recensé 176 journaux scientifiques disparus du web, parmi ceux qui étaient en accès libre. Et il ne s’agit peut-être que de la pointe de l’iceberg, s’inquiètent des scientifiques.