Navigation : deadpool

If you’ve seen Deadpool 2, then you will have seen Once Upon a Deadpool. If you haven’t and are curious, read a review of the previous movie here. In essence, it’s the same story. Some scenes are edited to cater the PG-13 audience, which includes cleaner violence, and nicer language.

I’m not ashamed to admit, but Deadpool 2 worried me. I thought the first movie hit it out of the park. It was awesome when it needed to be, funny when it counted, with enough charm to make it enjoyable.

Le plus récent film issu de l’écurie Marvel, Deadpool, vient de conclure un weekend d’ouverture battant des records, ce qui est suffisant pour qu’Hollywood mette la machine en marche pour pondre des copies à la chaîne, comme une série de blagues de plus en plus absurdes défilant dans une conversation sur Reddit. Et à cela, James Gunn, le réalisateur de Guardians of the Galaxy, rétorque « Assez! », écrit le magazine Vulture dans sa version en ligne.

À force de trop vouloir en faire, l’adaptation fort attendue du personnage de bandes dessinéesDeadpool s’investit certainement dans l’irrévérence, mais préfère user de facilités à la chaîne au lieu de prioriser l’audace. Le résultat, équivalent à un délire de petits garçons qui sont tombés sur la tête à plusieurs reprises, est rapidement lassant, ça, bien sûr, si l’on implique qu’il a été ne serait-ce qu’un peu amusant ici ou là.