Navigation : code génétique

Si les résultats prometteurs se confirment, il faudra donc des années avant d’espérer voir le traitement utilisé à grande échelle, et c’est sans compter les effets secondaires encore mal compris, et le personnel spécialisé qu’il faudra former.

L’univers évolue constamment vers une imprévisibilité et une complexité de plus en plus grandes, mais ces matériaux symétriques de base aideraient à donner du sens à cette complexité.

Il existe déjà, depuis 2012, le Projet 1000 Génomes qui était lui aussi fixé sur l’idée de diversité, mais qui avait plus précisément pour but de cataloguer les variants, rares ou non, dans 26 différentes populations.

Les chercheurs ont résolu une partie du casse-tête qui fait que certains gènes sont choisis parmi ceux apportés par le mâle, avant que l’ovule ne devienne un foetus en bonne et due forme.

Les premiers scientifiques qui ont péniblement reconstitué les génomes d’humains ayant vécu il y a des milliers d’années, auraient eu de la difficulté à croire qu’à peine deux décennies plus tard, on en serait rendu à pouvoir étudier les gènes… des microbiomes de ces mêmes humains.