Browsing: biologie

Il est possible qu’il ait gardé cette position dominante jusqu’à une époque relativement récente: en Amérique du Sud, on croit que l’espèce s’est éteinte il y a seulement 100 000 ans. 

Il faut comprendre qu’il ne s’agit pas « l’apparition » de la sexualité. Longtemps auparavant, la détermination du sexe du futur individu était probablement fonction de facteurs environnementaux comme la température — c’est le cas aujourd’hui chez certaines espèces de poissons et de reptiles.

Ça ne devrait pas être une surprise, considérant à quel point les humains, avec leur croissance démographique des deux derniers siècles, ont considérablement augmenté leurs contacts avec toutes sortes d’espèces animales.

Dans le cas du manchot, mises bout à bout, ces 10 000 et quelques siestes totalisent environ 11 heures de sommeil. Il n’est toutefois recommandé à aucun humain de tenter de les imiter…

Il s’agit bel et bien de relations sexuelles qui pourraient résulter en des bébés. Mais il pourrait y avoir une raison anatomique à cela: la taille disproportionnée du pénis. 

Par essais et erreurs, les experts tentent de découvrir les véritables fonctions de ces gènes ou, à l’inverse, de découvrir quel serait le génome « minimal » qui permettrait encore à un tel organisme de vivre et de se reproduire. 

Ce serait la première fois qu’on peut documenter la ménopause chez des primates autres que nous, insiste l’étude parue le 27 octobre dans la revue Science. 

La géographie de ces sommets de l’Atacama est comparée à la planète Mars, au point où la région a servi à tester des technologies destinées à de futures sondes martiennes.