Navigation : allemagne

Si la campagne de vaccination bat son plein dans certains pays occidentaux, notamment au Canada, ou encore aux États-Unis, les pays à faible revenu, eux, doivent prendre leur mal en patience. Selon l’organisation Oxfam, les dédales administratifs et financiers sont si importants, en fait, qu’au rythme actuel, il faudra plus d’un demi-siècle pour vacciner l’ensemble des populations les plus pauvres de la planète, celles-là mêmes qui sont les plus à risque de contracter la COVID-19, et ultimement d’en mourir.

Malgré la résurgence de certains mouvements nationalistes, y compris la montée en puissance de l’extrême droite en France et aux États-Unis, notamment, la majorité de la population occidentale a peu à peu élargi sa vision de l’identité nationale. Selon un récent coup de sonde du Pew Research Center, cette vision est partagée autant aux États-Unis qu’en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni. La connaissance de la langue officielle demeure toutefois un facteur très important pour l’acceptation des nouveaux arrivants dans ces pays.

Trois quarts de siècle après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, et la création, quelques mois après la reddition du Japon, de l’Organisation des Nations unies, l’idée de la coopération internationale est toujours d’actualité, révèle un grand sondage du Pew Research Center. Cette idée de collaboration entre les pays est même associée à un bilan moins lourd de la pandémie de COVID-19.

Il est particulier de lire une bande dessinée dont le personnage principal est antipathique, mais au-delà d’un portrait de l’économiste Hjalmar Schacht, l’abum Le banquier du Reich aide surtout à comprendre les circonstances ayant permis la montée du national-socialisme en Allemagne.

L’Allemagne n’a jamais vraiment été l’endroit rêvé pour y planter le décor d’un film de genre. Peut-être parce que les créations cinématographiques de ce pays européen n’ont que trop rarement réussi à traverser l’Atlantique? Ou peut-être parce qu’on s’imagine l’Allemagne trop propre, trop bien organisée, pour qu’on y trouve des personnages et des événements glauques et monstrueux? Qu’à cela ne tienne, Free Country, présenté dans le cadre du festival Fantasia, vient fort agréablement corriger la donne.

Une croissance de près de 75%: les marchands d’armes n’auront certainement pas chômé, depuis le début du siècle, alors que l’une des périodes les plus mouvementées de l’histoire contemporaine, avec l’émergence du terrorisme mondiale et des guerres éternelles au Moyen-Orient, aura entraîné une très forte hausse des ventes d’armements à travers le monde, avec les États-Unis et la Chine en tête.

Alors que le Québec et la France passent tranquillement en mode déconfinement, les scientifiques examinent les données d’un peu partout dans le monde afin de comparer les effets des mesures adoptées d’un pays à l’autre. L’exercice ne doit pas servir pour la prochaine épidémie, mais bien pour gérer l’actuelle crise.

Pour respecter les règles de distanciation sociale et les recommandations consistant à rester chez soi, quoi de mieux que de jouer à des jeux vidéo? Des données publiées par la firme Nielsen, et rapportées par le Hollywood Reporter, indiquent que la popularité de ce type de divertissement a bondi dans tous les pays où la firme a effectué son sondage, soit les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

À peine 16% de la population adulte mondiale paie pour s’informer, révèle une étude du Forum économique mondial (FEM) publiée jeudi. Heureusement, cette proportion serait en voie d’augmenter, mais les chercheurs craignent que la multiplication des murs payants et autres mesures tarifaires, nécessaires pour éviter le naufrage de plusieurs médias, ne mène à une inégalité en matière d’accès à de l’information de qualité.