Le télescope James Webb « emballe » son bouclier solaire en vue de son lancement

0

Les ingénieurs travaillant en vue du lancement du télescope spatial James Webb, de la NASA, ont plié et « emballé » avec succès le bouclier solaire de l’appareil en vue de son voyage prévu d’environ 1,5 million de kilomètres, qui doit débuter plus tard cette année.

Le bouclier en question, une structure de cinq couches en forme de diamant, et de la taille d’un terrain de tennis, a été spécialement conçu pour se plier des deux côtés du télescope et entrer à l’intérieur du véhicule de lancement, la fusée Ariane 5. Maintenant que le pliage est terminé dans les installations de Northrop Grumman, en Californie, le bouclier demeurera dans cette forme compacte jusqu’à quelques jours après le lancement.

Conçu pour protéger les appareils optiques du télescope contre toute source de chaleur qui pourrait nuire à la vision de l’appareil, le bouclier est l’une des composantes les plus importantes du télescope spatial. Puisque James Webb est un appareil à infrarouge, ses miroirs et ses senseurs doivent être maintenus à des températures très basses pour détecter les faibles signaux en provenant d’objets stellaires lointains.

Dans l’espace, l’un des côtés du bouclier va constamment refléter la lumière et la chaleur résiduelle du Soleil, de la Terre et de la Lune. Les modèles thermiques démontrent que la température maximale de la couche extérieure sera de 383 Kelvins, ou un peu plus que 100 degrés Celsius. Pendant ce temps, l’autre côté du bouclier sera toujours vis-à-vis de l’espace profond, la couche la plus froide étant exposée à une température minimale théorique de 36 Kelvins, ou encore 240 degrés Celsius sous zéro.

« Il n’y a rien de vraiment comparable à ce que nous tentons d’accomplir avec le pliage d’un bouclier solaire de la taille d’un terrain de tennis, mais cela ressemble à l’emballage d’un parachute », mentionne Jeff Cheezum, principal ingénieur attitré à la conception du bouclier chez Northrop Grumman. « Comme un parachutiste a besoin que son parachute soit plié correctement pour s’ouvrir parfaitement et pour revenir au sol sain et sauf, le télescope James Webb a besoin que son bouclier soit rangé parfaitement pour s’assurer qu’il s’ouvre aussi parfaitement et conserve sa forme, afin de maintenir le télescope à la température nécessaire à son fonctionnement. »

Au cours des trois prochains mois, les ingénieurs et les techniciens finiront d’empaqueter et de sécuriser le bouclier plié. Ce processus impliquera d’installer les appareils permettant de libérer les membranes du bouclier, en plus de sécuriser les câbles du bouclier solaire et ranger les protections des membranes dudit bouclier. Cela impliquera aussi, mentionne la NASA, de ranger les deux « bras » du bouclier solaire à l’intérieur de la capsule qui sera placée dans la fusée Ariane 5. Ces bras étendront le bouclier solaire vers l’extérieur pendant le déploiement.

Le télescope effectuera encore un déploiement mineur de ses miroirs avant d’être expédié vers le site de lancement, en Guyane française, en Amérique du Sud.

Abonnez-vous à l’infolettre!

Encouragez Pieuvre.ca


Autres contenus:

Le nuage le plus long du monde… sur un autre monde

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre