Le PIB bondit de près de 9% au Canada

0

Le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 8,9% au troisième trimestre, soit la période allant de juin à septembre, signe d’une reprise économique naissante au Canada, dans la foulée de l’éclatement de la pandémie de COVID-19.

Selon les données de Statistique Canada publiées mardi, cela fait suite à une dégringolade de 11,3% du PIB au deuxième trimestre, soit entre mars et juin de cette année, c’est-à-dire le moment où la première vague a frappé le plus fort, avec un premier confinement. Cette baisse s’est produite après un léger recul de 1,9% lors de la période entre janvier et mars; c’est à la fin de ce trimestre que la crise a éclaté, forçant les gouvernements à réduire très largement l’activité économique, en plus de pousser les travailleurs à se tourner en grande partie vers le télétravail, quand ils n’ont pas carrément été envoyés au chômage.

L’agence fédérale précise toutefois que malgré la forte hausse enregistrée au troisième trimestre, c’est-à-dire la plus importante progression depuis le début de la collecte de données trimestrielles à ce sujet, en 1961, le PIB du troisième trimestre de 2020 a diminué de 5,3% par rapport au quatrième trimestre de 2019 (septembre à décembre).

Et aucune donnée n’est pour l’instant disponible quant à l’impact de la deuxième vague de contamination au Canada, qui semble frapper beaucoup plus fort dans certains cas, forçant notamment des provinces jusque-là relativement épargnées, comme l’Alberta, à imposer des restrictions strictes à l’activité économique.

Des ménages qui consomment plus

Toujours selon Statistique Canada, outre une forte reprise des investissements immobiliers, notamment avec la relance des visites de maisons et logements à vendre, et un certain « exode » vers les régions, par exemple au Québec, les ménages canadiens ont consommé davantage, avec une hausse des dépenses de 13% entre juin et septembre.

Ce faisant, cette hausse vient pratiquement annuler la baisse de 13,6% enregistrée entre mars et juin. Entre janvier et mars, les dépenses des ménages ont reculé de 2,6%. Et par rapport au quatrième trimestre de l’an dernier, les dépenses des ménages ont malgré tout cédé 5%.

« Les dépenses en biens durables ont affiché une croissance de 38%, la plus forte jamais enregistrée », rapporte Statistique Canada, en évoquant une très forte hausse de l’achat de camions, fourgonnettes et véhicules utilitaires sport neufs (+73,8%), de véhicules usagés (+50,5%) et de voitures neuves (+59,8%).

La réouverture des restaurants a aussi été bénéfique pour l’économie canadienne, les consommateurs profitant amplement des terrasses et autres places en salle, avec une hausse de 52,4% des dépenses pour des services de restauration.

Enfin, si le revenu disponible des ménages a reculé de 3,1% au troisième trimestre, ceux-ci ont tout de même réussi à mettre de l’argent de côté, avec un taux d’épargne de 14,6%. Ce taux est inférieur à celui de 27,5% constaté au deuxième trimestre, soit lors du pire de la première vague de la pandémie, mais demeure de loin plus important que le taux de 2,0% observé au quatrième trimestre de 2019, mentionne Statistique Canada.

Abonnez-vous à l’infolettre!


Autres contenus:

Retour en force de la pauvreté et des inégalités en Europe, dans la foulée de la pandémie

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre