Lost For A While, l’interlude de Red Vox

0

Quelques mois après l’excellent – et particulièrement mélancolique – album Realign, la formation new-yorkaise Red Vox propose un mini-disque d’à peine quatre titres intitulé Lost For A While. Et si, tout comme le précédent effort, les pièces ont techniquement été composées et (possiblement) enregistrées avant la pandémie, difficile de ne pas tracer de parallèles avec la situation actuelle.

Tied to a chain / But you run anyway / Fall flat on your face, commence ainsi le premier titre de cet EP, justement intitulé Fall flat on your face; et déjà, on peut voir le ton qui se dégage. Fidèles à eux-mêmes, les gars de Red Vox flirtent à la fois avec l’humour, le cynisme et la mélancolie.

Pourtant, on a l’impression, rythmes relativement enlevants obligent, que l’album voudrait être joyeux. À croire que Red Vox voudrait donner dans la pop bonbon. La faute est-elle à cette note jouée à répétition au clavier? Avec l’encadrement de la batterie et de la basse, tout est en place pour un moment court, mais agréable. C’est sans compter les paroles. Pour ceux qui connaissent Vinny, le chanteur, cette juxtaposition entre la mélodie enlevante et les textes forçant la réflexion va de soi, et correspond tout à la fait à la personnalité de l’individu en question.

Parlant de pandémie, comment écouter Stay In Bed et ne pas penser au confinement? When you have all the time but no good plans / Why get up? Just stay in bed… voilà une suggestion qui ne sera pas sans évoquer le télétravail et l’impossibilité, en gros, de faire autre chose que de rester chez soi à regarder le temps qui passe. Et toujours cette musique entraînante, ces notes douces; on ne trouve pas, ici, des accords qui évoquent notamment la formation Black Mountain, comme l’on pouvait en entendre sur Stranded, de l’album du même nom.

Encore une fois, et la chose a été confirmée par le groupe, Lost For A While devait d’abord faire partie intégrante de Realign. Peut-être aurions-nous alors eu un album un peu plus morcelé, une véritable mosaïque musicale, avec quelques morceaux nous invitant faussement à nous changer les idées pour mieux replonger dans cette atmosphère d’introspection et de tristesse?

Voilà donc ce qu’est cet EP: un interlude, un semblant de pause, une sorte de mise au point qui se laisse tout à fait écouter. En attendant la suite, bien sûr.

Abonnez-vous à l’infolettre!


Autres contenus:

Nothing as the Ideal, le voyage mystique d’All Them Witches

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre