Curb Your Enthusiasm, The Complete Tenth Season: la vengeance est douce au coeur du comédien

0

Les séries d’humour ont parfois tendance à s’essouffler avec le temps, mais ce n’est certainement pas le cas de Curb Your Enthusiasm qui, bien qu’elle en soit déjà à sa dixième saison, est tout aussi hilarante qu’à ses débuts.

Co-créateur de Seinfeld, l’auteur et comédien Larry David se met lui-même en scène depuis 1999 dans Curb Your Enthusiasm, une série humoristique où il se dépeint comme le roi du malaise et de la supériorité morale. Pour notre plus grand plaisir, ce joyeux misanthrope doué d’un talent exceptionnel pour se mettre le pied dans la bouche n’hésite jamais à dire tout haut ce que la plupart pensent tout bas, et il passe son temps à s’obstiner et à argumenter avec le premier venu quant aux règles qu’il considère essentielles pour vivre en société, qu’il s’agisse de la limite de temps après le 1er janvier où il n’est plus approprié de se souhaiter la bonne année, de la texture que devrait avoir un « vrai » scone, ou de savoir s’il est pire de souffrir du froid que de la chaleur. Loin d’avoir perdu de son mordant, cette formule fonctionne toujours aussi bien dans la dixième saison de l’émission, disponible depuis peu en DVD.

La pochette du boîtier

Tandis que la neuvième saison (lire notre critique ici) s’axait autour de la création d’une comédie musicale sur Salman Rushdie, le fil conducteur est plus ténu cette fois-ci, ce qui n’est pas très grave, puisque la plus banale des tranches de vie se transforme en rigolade dans Curb Your Enthusiasm. Banni d’un établissement parce qu’il critiquait les tables bancales et la tiédeur du café, Larry David décide de lancer sa propre entreprise, Latte Larry’s, simplement pour se venger, et cet élément relie les dix nouveaux épisodes. Avec un humour loin d’être politiquement correct, l’asocial personnage portera une casquette MAGA afin de faire fuir ses amis artistes et avoir la paix, demandera à un couple interracial dont la femme est enceinte s’ils préfèrent que leur bébé soit plus sombre ou plus pâle, se fera taxer de mépris envers les transgenres après avoir refusé d’embrasser Laverne Cox sur scène parce que cette dernière a la grippe, et se retrouvera même accusé d’harcèlement sexuel par son assistante alors qu’il lui a simplement demandé ce que signifiait son tatoo sur le bras, une flèche décochée à l’égard de certains excès du mouvement #metoo.

Le plus impressionnant dans Curb Your Enthusiasm, c’est que les comédiens improvisent leurs répliques dans toutes les scènes. On retrouve la bande habituelle de l’émission, dont son improbable colocataire Leon, son ex-femme Cheryl, son ami Jeff (qui sera souvent confondu avec Harvey Weinstein durant cette nouvelle saison) et sa marâtre d’épouse Susie, ainsi que Richard Lewis et Ted Danson, qui jouent leur propres rôles. Un nombre impressionnant de têtes d’affiches joignent la distribution cette fois-ci, comme Timothy Oliphant (dont on a découvert le talent comique dans Santa Clarita Diet), Clive Owen, Vince Vaughn, Rebecca Romjin, Fred Armisen, Alan Tudyk, Nick Kroll, Jonah Hill, Sean Penn, Mila Kunis ou Chris Martin, le chanteur du groupe Coldplay. Chapeau à Jon Hamm, qui suivra Larry David durant une journée complète afin de se préparer à jouer un auteur calqué sur lui, et qui deviendra un clone parfait du vieux scrogneugneu.

Image tirée de la série

À l’instar de Veep ou The Office, Curb Your Enthusiasm est tourné à la façon d’un documentaire, dans un style direct avec caméra à l’épaule, mais pour cette dixième saison, la série s’offre une petite touche de fantaisie, avec un petit détour à Playa Mariposa au Mexique, une publicité faisant la promotion de Latte Larry’s, et même un faux reportage du magazine télévisé Today où le journaliste parle de la mode des « spite store », où des nombreuses vedettes hollywoodiennes inspirées par Larry David ont décidé de lancer leur propre boutique pour se venger d’un commerce où ils considèrent ne pas avoir reçu le traitement qu’ils méritaient. Le coffret contient les dix épisodes de la nouvelle saison, alternant entre 32 et 44 minutes chacun, et pour seul matériel supplémentaire, on a droit à une courte revuette d’une minute colligeant les décrochages de Larry David lors du tournage.

Curb Your Enthusiasm demeure, haut la main, l’une des comédies les plus drôle du petit écran, et quiconque apprécie l’humour grinçant et décapant s’esclaffera à voix haute à maintes reprises en visionnant ce petit bijou de série télévisée.

8.5/10

Curb Your Enthusiasm: The Complete Tenth Season

Réalisation : Jeff Schaffer, Cheryl Hines et Erin O’Maley

Scénario : Larry David, Jeff Schaffer, Carol Leifer, Steve Leff, Justin Hurwitz

Avec : Larry David, Jeff Garlin, Susie Essman, Richard Lewis, J.B. Smoove et Ted Danson

Durée : 300 minutes

Format : DVD (2 disques)

Langue : Anglais seulement


Autres contenus:

Snowpiercer, saison 1: wagons, neige et apocalypse

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Répondre