Recumbent Speech, le voyage transcendant d’Ezra Feinberg

0

Il y a coïncidence, et il y a cette sortie d’album, ce deuxième disque du musicien new-yorkais Ezra Feinberg, qui tombe en pleine pandémie. Et pour des gens habitués à l’oppressante réalité de la COVID-19, et maintenant au chaos mortifère de la société américaine qui se désintègre, et d’un président qui s’amuse à jeter de l’huile sur le feu autant que faire se peut, Recumbent Speech est un cadeau inespéré et salvateur.

Tout commence avec une délicate caresse: Acquainted with the Night, qui est décrite comme ayant été écrite « durant l’un des nombreux spectacles dévastateurs de notre régime actuel » – c’est-à-dire, sans doute, la présidence de Donald Trump – représente une excellente entrée en matière. De la flûte discrète, des synthétiseurs délicats, une musique enveloppante, qui nous éloigne tranquillement de l’agitation pour nous transporter dans un monde où règne la paix, mais où il semble également possible de s’adonner à la réflexion, au voyage cérébral.

À l’instar d’autres groupes tout autant, sinon plus tripatifs, Feinberg évoque ici les grands moments musicaux d’Archive, par exemple – la déprime en moins. Ou faut-il plutôt parler de Porcupine Tree, et de sa musique parfois transcendantale? Quoi qu’il en soit, Recumbent Speech nous invite au déplacement dans un autre plan de l’existence. S’agit-il d’une fuite? Plutôt d’un retrait temporaire, sans doute. Après tout, nous serons tous bien assez tôt de retour dans la « vraie vie », loin des sonorités agréables, et plutôt plongés dans la tempête, une fois de plus.

Et pourtant… pourtant, avec six pièces franchement bien structurées – notons ici cette enfilade, cette progression, cette montée en puissance qui finira par nous emporter –, Feinberg est parfaitement en contrôle de son oeuvre. Son album fait partie de ces oeuvres qu’il faudra écouter d’un coup, sans s’arrêter. De peur de manquer de souffle, peut-être, ou est-ce plutôt parce que l’on veut absolument éviter de déraper, de retomber maladroitement dans notre réalité, dans la « vraie vie »?

À consommer, donc, plutôt que de se vautrer dans l’électronique furibonde et le rock de fin du monde. En ces temps difficiles – et on le saura! –, il faut parfois sortir de notre existence pour mieux s’en protéger.

Recumbent Speech sera disponible le 26 juin, sous étiquette Related States.

Encouragez-nous sur Patreon!


Autres contenus:

Musique – Un Schubert un peu mièvre

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre