Taquiner le poisson avec Ultimate Fishing Simulator

2

Il vient un temps où, dans la vie de tout joueur de jeux vidéo qui se respecte, l’on souhaite délaisser quelques instants les armes automatiques, les épées, les villes à gérer ou encore les empires galactiques à développer pour revenir aux vraies choses, à l’essentiel. Et pour cela, il y a Ultimate Fishing Simulator.

Développé par Bit Golem et Ultimate Games, le titre permet, comme son titre l’indique, de s’adonner au plaisir simple de la pêche. Mais s’agit-il vraiment d’un loisir simple? Pour les néophytes, il faudra rapidement apprendre à jongler avec divers types de cannes, d’hameçons, d’environnements et, bien sûr, de poissons. Du petit lac tranquille à la pêche en haute mer, ou encore la pêche sur glace, Ultimate Fishing Simulator semble vouloir en donner pour son argent au joueur.

La démarche est logique, après tout: comment peut-on se targuer d’être le simulateur ultime – excusez du peu! -, si l’on ne met pas le paquet pour offrir le plus d’options, de variantes, de défis et autres déclinaisons de l’art de la pêche?

Nous voilà donc, munis de notre attirail, dans des environnements visuellement fort satisfaisants, à tenter d’attraper des poissons et, surtout, à tenter de les ramener au bout de notre canne à pêche. Une fois l’animal récupéré, il est possible de le vendre pour utiliser l’argent afin d’acheter du matériel supplémentaire, ou de récupérer des points d’expérience pour éventuellement monter de niveau et accéder à du matériel et des environnements supplémentaires.

Et c’est peut-être là la principale pierre d’achoppement de cet Ultimate Fishing Simulator: on comprend qu’il soit nécessaire de « déverrouiller » des aspects du jeu en progressant au sein de ce titre, mais il ne s’agit pas, ici, de secourir une princesse, ou de développer des sorts ou des habiletés nouvelles pour atteindre un nouvel objectif. Fondamentalement, le principe demeure le même: on lance une ligne à l’eau, le poisson finit (ou non) par y mordre, et on recommence.

Oui, le jeu est intéressant, bien réalisé, facile d’approche et étonnamment prenant. Et oui, on se surprend à vouloir y retourner, sans doute pour échapper au stress de la vie de tous les jours, ou à la nécessité, dans les autres jeux, de garder l’oeil sur ses munitions, ses points de vie, son taux d’approbation politique, sa magie, ou encore le nombre de morceaux de charbon pour faire fonctionner le générateur qui empêchera la ville de geler.

Sachez seulement, en vous dirigeant vers la rive, canne dans une main et boîte d’appâts dans l’autre, qu’avec la détente ne vient pas toujours la profondeur. C’est peut-être cela que l’on recherche, après tout.

Ultimate Fishing Simulator

Développeur: Bit Golem et Ultimate Games

Éditeur: Ultimate Games, PlayWay

Plateforme: PlayStation 4, Windows

Interface et sous-titres disponibles en français


Autres contenus:

Megaquarium, pour éveiller le Jacques Cousteau en vous

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

2 commentaires

  1. Pingback: Rétroctopode – Conquête galactique à la sauce Sword of the Stars

  2. Avatar

    bonjour ,comment pecher avec du bon matos quant on vois que l’on demarre avec 150$ et que une canne coute a elle seule de 400 a 900$ sans rien d’autre !!!!expliquer moi merci cdlt

Répondre