Dog Days, le film à l’odeur de chien mouillé

0

Stéphanie Dupuis, collaboration spéciale

Avec une brochette d’acteurs de grand talent tels Eva Longoria, Vanessa Hudgens, Ron Cephas Jones , Nina Dobrev et Finn Wolfhard, pour ne nommer qu’eux, on s’attend à ce que le film Dog Days soit une grande réussite. Cependant, c’est un tout autre scénario qui se produit.

C’est avec une intrigue très lente à entrer dans l’engrenage que le film Dog Days, signé Ken Marino (Wanderlust, The Ten), tire ses premières ficelles. Alors que plusieurs récits se développent doucement en parallèle, le spectateur est amené à découvrir les compagnons canins qui ponctuent la vie de chacun des personnages de ce film.

Avec la couple dont les jumeaux se sont tout juste pointé le bout du nez, leur compagnon doit être confié à un membre de la famille pour quelques semaines. De son côté, une barista trouve un chien à l’arrière de son café et rencontre peu après un jeune homme qui tient un refuge pour animaux. Une animatrice télé va en thérapie avec son chien et un vieillard tente de retrouver son précieux canin qui s’est enfui. À travers le couple dont l’enfant a récemment été adopté, l’arrivée d’un chien dans leur foyer les aide à établir une relation familiale.

Toutes ses histoires seront tôt ou tard reliées entre elles. Par contre, le filon qui mène à ces liens reste peu recherché. Les moments d’émotion arrivent abruptement, et tombent trop souvent dans la facilité, voire même la maladresse.

Heureusement, les acteurs rattrapent un peu le coup pour compenser la grande faiblesse de l’écriture des personnages comme du scénario. Ce dernier tombe à plat à un point tel qu’on a l’impression d’assister à cinq chutes différentes au film, mais l’histoire se poursuit encore alors qu’on croit qu’elle aurait pu se terminer depuis longtemps.

Notre amour des chiens

S’il y a une chose que ce film montre bien, c’est notre amour inconditionnel pour nos animaux de compagnie. Certaines vérités mises au grand jour sur le comportement canin laisseront fuir quelques rires bien sentis. Certains se reconnaîtront aussi dans l’achat de toutes sortes d’accessoires pour nos compagnons.

Les chiens font partie de notre quotidien et on s’y attache rapidement, ce que montre très bien Dog Days. Et quand l’un d’entre eux nous quitte, il laisse un grand vide en nous. Cette carte, bien que jouée en tournant les coins ronds, reste tout de même un portrait réaliste de l’amour que l’on porte à nos toutous.

Le film Dog Days est présentement en salle.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre