Stardock garde les yeux rivés sur les étoiles avec Star Control: Origins

1

Il y a des choses qui ne changent pas: la nécessité de payer ses impôts, l’immensité de l’univers, et la passion des gens de chez Stardock pour les jeux se déroulant quelque part loin, très loin d’ici. Alors que les grands titres publiés par ce studio sont offerts à prix réduit, le temps de la traditionnelle vente estivale de la plateforme Steam, voilà que les développeurs planchent sur la prochaine pierre de l’édifice: Star Control: Origins.

Aux commandes du premier vaisseau interstellaire de l’humanité – sous l’égide de l’agence Star Control -, le joueur devra explorer une Voie lactée remplie de dangers, mais aussi de merveilles, en plus d’être peuplée de races qui pourront tour à tour être amicales ou mortellement menaçantes.

En développement depuis au moins le début de l’année 2014, Star Control: Origins rappellera des souvenirs aux joueurs plus âgés. Le titre fait en effet référence à une trilogie de titres mêlant aventure, combat, exploration et éléments de jeu de rôle publiée il y a une vingtaine d’années par Atari sur la plateforme DOS

« Nos développeurs sont des amateurs des premiers jeux Star Control« , confirme ainsi le producteur principal d’Origins, Patrick Shaw, dans une entrevue réalisée par courriel.

C’est entre autres cet intérêt « qui a contribué à notre désir de présenter un nouveau jalon audacieux dans la franchise. L’opportunité de raconter une nouvelle série d’histoires en s’appuyant sur des technologies modernes est franchement géniale », poursuit M. Shaw.

Ce dernier indique par ailleurs que l’équipe a consacré « beaucoup, beaucoup de temps » à « combiner l’aventure, le combat, l’exploration et les notions de jeu de rôle ».

« Disposer d’un univers ouvert s’appuyant sur une trame narrative solide, du jeu de rôle et des séquences d’action époustouflantes fait en sorte que Star Control: Origins est à la fois un jeu intrigant et fascinant. »

Et l’univers devrait effectivement être d’une taille plus que conséquente: les joueurs pourront évoluer parmi « des milliers d’étoiles, de planètes et de systèmes solaires ».

« De plus, les joueurs pourront explorer les diverses trames narratives qu’il est possible d’emprunter. Vous pouvez choisir d’être un héros, ou vous pouvez choisir de faire ce qu’il faut pour sauver la planète Terre, que ces gestes soient héroïques ou non », indique encore Patrick Shaw.

Les explorateurs en herbe pourront également personnaliser leurs vaisseaux, planètes et autres choix narratifs. De quoi s’amuser pendant longtemps, bref.

Et si Star Control: Origins sortira d’abord sur PC – le catalogue de Stardock étant principalement destiné aux amateurs de stratégie à grande échelle, qui nécessite clavier et souris pour tirer le maximum des jeux -, le studio prévoit aussi lancer sa prochaine création sur consoles.

« Nous nous concentrons sur le lancement pour PC en ce moment, mais nous développerons plus avant notre nouvelle technologie pour que les joueurs sur consoles puissent eux aussi explorer cet univers gigantesque et découvrir les nombreuses trames narratives », mentionne M. Shaw, avant de préciser que le jeu permettra déjà, dès son lancement, d’utiliser un ensemble clavier et souris, ou encore une manette.

Avec tout cela, difficile de ne pas attendre avec impatience ce nouvel univers dans lequel on aimera se perdre, devenir tour à tour héros et despote, aux commandes d’un vaisseau qui tiendra soit du vaisseau d’exploration, soit du cuirassé de combat chargé de l’éradication des extraterrestres.

Le jeu sera-t-il à la hauteur? La réponse le 20 septembre, date de lancement du titre sur PC.


En complément:

Une promenade psychédélique, avec Shape of the World

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Un commentaire

  1. Pingback: La petite révolution de Red Faction Guerrilla Re-Mars-tered

Répondre