Entretien avec un manifestant du G7

0

Les présidents et premiers ministres des États-Unis, de la France, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon et autres invités en périphérie seront accueillis au Sommet du G7 les 8 et 9 juin à La Malbaie, dans la région de Charlevoix, au Québec par le pays hôte de l’événement: le Canada. Les manifestants seront-ils nombreux?

Sans carton d’invitation, un diplômé en génie logiciel travailleur autonome dans la trentaine qui préfère garder l’anonymat m’a expliqué pourquoi il tenait à y assister… en marge.

Croissance économique qui profite à tous, égalité des sexes, monde plus pacifique, emplois de l’avenir, changements climatiques: les thèmes qui seront abordés au Sommet du G7 sont humanistes, pourquoi s’opposer à l’événement?

De façon générale, il y a énormément d’injustices dans le monde dans lequel on vit. Il semblerait que les représentants qui tiennent ces rencontres sont incapables de régler les inégalités de la richesse, sinon qu’ils vont les favoriser. Il me semble que la première chose à faire serait de s’attaquer aux paradis fiscaux, mais ils ne font rien. J’ai plus l’impression qu’ils se payent une fin de semaine de luxe, un semblant de bonne volonté face à la population.

En tant qu’hôte, quelle direction le Canada va donner à la rencontre?

Avant d’essayer d’apporter quelque chose aux autres, on devrait régler nos dossiers locaux. Au provincial et au fédéral, les deux paliers de gouvernement donnent des subventions aux pétrolières, c’est une absurdité totale! Des compagnies ont un impact majeur sur la qualité de vie des gens, sur l’environnement. C’est le contraire de l’innovation, on pourrait faire d’autres découvertes avec cet argent et améliorer les technologies. Je ne me sens pas représenté par les Libéraux de Justin Trudeau.

La manifestation est-elle une option démocratique?

Il y a tellement de choses qui se passent sous nos yeux, puis on a l’impression que l’on n’a aucun pouvoir là-dessus. Moi, je paye mes comptes, je travaille et je vis dans le capitalisme parce que je n’ai pas le choix. Il y a plusieurs gestes que l’on peut faire au quotidien pour améliorer la situation comme apporter son sac à dos à l’épicerie au lieu d’utiliser des sacs en plastique. Manifester est un symbole pour affirmer que ça ne fonctionne pas. Par exemple, le droit de veto rend l’institution de l’ONU inutile.

Quels enjeux devraient être abordés?

L’humanité représente 0,01% des espèces et a causé la disparition de 80% des mammifères. Je vais dans le bois souvent et il n’y en a plus d’animaux. J’ai l’histoire du camp dans le petit livre du chalet, au début du 20e siècle, ils étaient capables de voir six orignaux au bout du lac. Aujourd’hui, si tu en vois seulement un, tu es chanceux en maudit.

Qu’est-ce qu’ils vont faire pour la redistribution de la richesse générée par d’éventuels robots? Un de nos clients utilise un nouveau type de robot pour sa chaîne de montage. Ses bras sont super fluides et il fait les mêmes mouvements qu’un employé, avec précision et perfection. C’est incroyable cette technologie-là pour un emploi aussi ennuyant. Les employés vont pouvoir s’investir dans d’autres projets, ne serait-ce que de se faire un jardin chez soi.

Ce qui est niaiseux dans tout ça, c’est que le capitalisme ne considère pas l’environnement dans l’équation. Tout ce que la nature fait de gratuit pour nous. Si tu bousilles une nappe phréatique et que ça va prendre 1000 ans pour la récupérer, les filtres à eau nécessaires pour y arriver constituent une nouvelle dépense pour quelque chose qui était gratuit auparavant.

Héliport dans le stationnement du Manoir Richelieu, périmètre clôturé, 2000 réservistes de l’armée, indemnisations des entreprises, accréditation pour les résidents: les mesures de sécurité déployées ne sont-elles pas inquiétantes?

Il y a des résidents de La Malbaie qui se réjouissent parce qu’ils ont accès à l’internet haute vitesse maintenant, avec la mise en place de toutes ces mesures. C’est ironique. S’ils ne l’ont pas déjà en 2018 c’est à cause du problème de répartition des richesses, les dirigeants du Sommet du G7 ne gèrent pas bien les gens.

Vous allez manifester pacifiquement?

Mon but c’est d’avoir une visibilité. Soyons honnêtes, on ne partira pas de guerre civile.


En complément:

Enseigner l’évolution: la bataille se poursuit aux États-Unis

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre