La France se trouve des excuses pour se déchaîner en DVD

1

Philippe Lacheau et sa bande récidivent, et viennent pimenter les comédies françaises pour les amener au goût du jour. Alibi.com est donc entièrement dans la veine de Babysitting et Babysitting 2 (renommé Tous dans le sud au Québec) dans le même type d’enchaînement de gags physiques, de vulgarités et de petits clins d’œil par moment bien troussés.

Bien qu’il y a difficilement plus français qu’une comédie qui se déroule en France, on sent encore les grandes influences américaines dans la nouvelle comédie de Philippe Lacheau qui se donne encore le rôle-titre. Ici, histoire d’avoir encore un peu de romance et de ploguer sa véritable copine, la pétillante Elodie Fontan, il rencontre ce qui pourrait bien être la femme de sa vie. Le hic, c’est que son père a recours à ses services, soit une agence inusitée qui se spécialise dans les alibis de tout genre pour sauver quiconque en a besoin. Dans son cas, il veut cacher sa relation avec son amante bien plus jeune, poussant notre protagoniste dans l’embarras et dans une succession de mensonges pour tenter de garder intact autant sa nouvelle relation que son entreprise.

C’est tout autant Hitch que L’arnacoeur, et c’est comme ça que malgré le petit soupçon d’originalité et de thématiques bien de son époque, le film ne cache pas son amour du cinéma en multipliant ad nauseam les références, les pastiches et les clins d’oeil. Ainsi, on sent Les gamins sans la finesse d’Alain Chabat, There’s Something About Mary ici et là, alors que même Assassin’s Creed et Fast and Furious y ont droit. Pendant un moment on donne même l’impression de se la jouer Jeux d’enfants en délaissant toutefois rapidement toutes audaces formelles ou narratives pour se consacrer sur les gags qui défilent à vive allure.

La pochette du coffret.

On note aussi au passage un grand nombre de cameos s’ajoutant à la présence surprenante de Nathalie Baye qui se fait plaisir dans un rôle carrément éclaté, à mille lieux de ce que Xavier Dolan lui offre.

Pour le reste, rien de nouveau sous le soleil alors qu’on donne l’impression que tous les cons de Le dîner de cons se sont échappés depuis le film de Veber menant à une succession d’idioties et de niaiseries tous plus stupides et absurdes les unes des autres. Si l’on sourit ici et là et qu’on soupire à d’autres moments, on apprécie quand même l’écoute pour voir où l’on voudra bien nous mener face à cette grande série de quiproquos et d’inattendus.

Bien rythmé et soutenu par une bande sonore qui facilite le style moderne et vidéoclip, Alibi.com est une comédie sympathique qui fait passer un moment agréable, rappelant la fascination des uns et des autres à jouer aux Américains avec un résultat qui n’a pas nécessairement à envier ses cousins qui ont souvent l’habitude d’offrir bien pire chaque année.

6/10

Alibi.com est disponible en DVD via TVA Films depuis le 30 janvier dernier.


En complément:

Phantom Thread – Une «date» platonique avec un homme «control freak»

Partagez

À propos du journaliste

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Un commentaire

  1. Pingback: The Cloverfield Paradox et la voie de la facilité

Répondre