Des lunes d’Uranus seraient en voie de se percuter

0

Un trio de chercheurs, deux de l’Université de l’Idaho, et l’autre du Wellesley College, ont découvert des indications voulant que deux paires de lunes de la planète Uranus soient sur une trajectoire mortelle. Les conclusions de ces travaux réalisés par Robert Chancia, Matthew Hedman et Richard French ont été mis en ligne sur le serveur de la publication scientifique arXiv.

Comme le rappelle le site internet Phys.org, Uranus est la septième planète du système solaire à partir du soleil, et la troisième plus volumineuse. De précédentes études ont laissé entendre qu’elle était, tout comme Neptune, une géante glacée – plutôt qu’une géante gazeuse comme Saturne ou Jupiter.

On a également constaté que l’atmosphère d’Uranus était la plus froide du système solaire. La planète possède par ailleurs un système d’anneaux et plusieurs satellites – 27 au total. Ces lunes orbitant Uranus posséderaient une masse beaucoup plus faible que celle des satellites d’autres planètes; certaines d’entre elles seraient d’ailleurs en voie de se percuter, un événement qui les transformera en des nuages de débris.

Les chercheurs écrivent qu’ils étudiaient les anneaux de la planète, qui portent le nom collectif d’Eta, lorsqu’ils ont découvert qu’ils possédaient une orbite étrangement formée, une orbite qui n’est ni ronde, ni même circulaire.

Les scientifiques en parlent plutôt comme une forme de triangle. Des examens subséquents ont démontré que cette étrange orbite était provoquée par l’impact gravitationnel de Cressida, l’une des lunes d’Uranus. Les particules formant l’anneau, quant à elles, se déplacent plus rapidement que le satellite naturel. Cela mène au fait que la lune attire certaines particules de l’anneau lorsqu’elle passe à proximité, provoquant l’étrange forme orbitale. Ce même attrait gravitationnel a permis à l’équipe de calculer la masse du satellite; celle-ci équivaudrait à 1/300 000e de la masse de notre Lune. La densité de Cressida n’équivaudrait par ailleurs qu’à 86% de celle de l’eau, ce qui indique que le corps céleste est poreux.

En étudiant les orbites des lunes, les chercheurs ont découvert que Cressida percutera éventuellement une autre lune, Desdémone, qui orbite à seulement 900 kilomètres de là. La gravité de Cressida rapproche très lentement les deux objets célestes et entraînera une collision dans environ un million d’années. Cela est aussi vrai de Cupidon et Belinda, deux autres lunes qui se percuteront plus tard.

Aux yeux des chercheurs, le matériau formant les anneaux intérieurs autour d’Uranus semblent être les restes d’autres lunes détruites lors de collisions.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre