Le festival RU prend d’assaut l’avenue Mont-Royal

0

Pour une deuxième année consécutive, le festival RU invite les Montréalais à la réappropriation urbaine en offrant une programmation créative et immersive à même le bitume de l’avenue Mont-Royal. Du 24 au 27 août, dispersé sur cinq sites, l’art sous toutes ses formes sera célébré, de jour comme de nuit, sur la rue la plus branchée du Plateau.

En cette première journée, les citoyens étaient nombreux à déambuler sur l’avenue devenue piétonne le temps du festival, de St-Laurent à Fullum. Dès 19 h, coin St-Hubert, le chorégraphe Ismaël Mouaraki et la compagnie Destins Croisés ont offert aux nombreux badauds rassemblés une performance de danse urbaine sous le thème de la métamorphose.

Puis à compter de 20 h, Catherine Major a donné le coup d’envoi sur la scène musicale de RU, située devant le métro Mont-Royal. Ce spectacle extérieur intimiste a attiré environ 200 personnes venues écouter l’auteur-compositrice-interprète québécoise qui clôturait ses deux ans de tournée. Derrière ses pianos électronique et classique, la chanteuse et ses musiciens ont conquis le public présent avec un spectacle à l’honneur de son 4e album La maison du monde.

Ça ne fait que commencer

Le festival interdisciplinaire Ru propose une riche programmation qui saura plaire à tous les genres. Les familles apprécieront tout particulièrement le site Rêves d’enfants, coin Cartier, dédié à la peinture de rue pour les jeunes et à l’atelier de maquillage. Au coin de la rue Boyer, les cabinets improbables s’adressent à tous avec son exposition immersive qui propose aux visiteurs quatre destinations originales derrière les portes des conteneurs métamorphosés en œuvres vivantes: La bise, Chez Clint, Tout inclus, et Klezmotopia.

Vendredi dès 21 h, les amateurs de peinture urbaine pourront observer à l’œuvre 25 artistes invités, dont Labrona, Borrris, Jason Botkin, Rupert Bottenberg et Waxhead, qui créeront sous nos yeux des fresques éphémères plus colorés et déjantés les unes que les autres. De plus, le collectif Skinjackin offrira une séance gratuite de body painting aux intéressés, pendant que DJ Baexel mènera le bal derrière ses platines.

Aussi, un peu plus à l’ouest, coin St-Laurent, les DJ et les artistes visuels se relaieront durant ces 4 jours de festival pour divertir les amateurs du genre.

Plusieurs incontournables s’enregistrent sur la liste des prestations musicales à ne pas manquer dont Urban science brass band, The brooks, Dalton Télégramme, Gazoline, et VioleTT Pi.

Pour tout connaître sur la programmation du festival RU: http://www.mont-royal.net/fr/evnement-ru-reappropriation-urbaine

Partagez

À propos du journaliste

Geneviève Cournoyer-Scalise

Native de Montréal, Geneviève a étudié en journalisme à l'Université de Montréal. Elle s'intéresse aux sports, à la politique locale et internationale, à la culture, à l'histoire, au divertissement, au monde du voyage, à la technologie et aux jeux vidéo, sans oublier le plaisir coupable des nouvelles insolites.

Répondre