La science, nouvelle Wikimania?

0

Il n’y a pas si longtemps, recruter des professeurs pour expliquer Wikipedia aux étudiants était difficile. Une retombée concrète du projet Year of Science 2016: la fondation WikiEducation reçoit désormais des offres spontanées de professeurs intéressés à participer.

« Nous n’étions qu’un petit programme et nous sommes arrivées à une échelle beaucoup plus grande. » raconte Lianna Davis, directrice des programmes pour la fondation WikiEducation. Le défi derrière « Year of Science 2016 », chargé de créer de nouvelles pages scientifiques pour la célèbre encyclopédie en ligne, était à l’origine de recruter des professeurs pour encadrer des classes d’étudiants qui créent des pages sur des thèmes scientifiques sur Wikipedia.

Les premiers résultats présentés lors de Wikimania, la conférence annuelle de Wikipedia qui a eu lieu à Montréal du 11 au 13 août, dépassent tous les objectifs. En un an, 6 336 étudiants de près de 300 classes ont collaboré pour construire des pages scientifiques de Wikipedia. Ce sont 5670 nouveaux articles qui ont vu le jour sur la plateforme soit 4,95 millions de mots ajoutés. « C’est comme si on avait écrit trois volumes et demi de l’encyclopédie Britannica. » compare la jeune femme.

En parallèle, l’intention était aussi d’améliorer la place des femmes dans les sciences sur Wikipedia. Seulement 10 % des collaborateurs de Wikipedia sont des femmes et cet écart se ressent dans le contenu en ligne. La machine s’est déjà renversée: 65 % des étudiants participants au programme étaient des participantes.

Les pages de 125 femmes de sciences ont été créées. Un chiffre qui peut paraitre faible au vu du nombre d’articles totaux mais trouver des informations sur ces chercheuses qui ont fait l’histoire est plus difficile que lorsqu’il s’agit d’un homme : outre que la documentation est plus maigre, il n’est pas rare que quelqu’un ait oublié de mentionner le nom de la chercheuse dans un travail que de faire la biographie d’un chercheur. Avec l’aide d’autres organisations comme Women in Red et Women scientists, le nombre de biographies de femmes, toutes disciplines confondues, est passé de 15 % à 16,9 % sur Wikipedia.

Mais comment savoir ce qu’il manque sur Wikipedia? « Il suffit de faire lire à des professeurs des articles sur les sujets dont ils sont experts. Ils voient vite les lacunes! » explique LiAnna Davis. The Year of Science a eu un effet boule de neige. Des professeurs ayant participé au projet ont créé leur propre association: The Wikiwomen Project in Psychology, qui écrit les biographies de plusieurs femmes psychologues. La fondation WikiEducation continue son projet: plus de classes, des pages écrites en plusieurs langues, et plus de femmes.

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre