StatsRadio vise la modernisation de l’industrie

0

Connaître l’impact de la diffusion pour en améliorer la performance: des entrepreneurs de Québec lancent ce mois-ci StatsRadio, qui est présenté comme un « écosystème alliant de nouvelles technologies et des techniques de sondage éprouvées afin de permettre aux stations de radio de connaître en tout temps la performance de leur antenne ».

Dans une annonce transmise par voie de communiqué, les deux créateurs de cette startup, Louis-Philippe Sutton et Benoit Pelletier, indiquent vouloir en finir avec les traditionnels sondages uniquement menés au printemps et à l’automne, les fameux BBM, qui permettent d’établir un palmarès de popularité des émissions et des stations.

Pour le cofondateur Louis-Philippe Sutton, la radio a encore une place de choix pour les annonceurs: « Les stations de radio sont toujours aussi efficaces pour les commerçants qui veulent faire de la publicité pour se faire connaître. Mais les radios sont de plus en plus en compétition avec de nouveaux joueurs numériques comme Facebook, qui offrent des données sur la performance de leurs pubs, en temps réel. »

D’ici la fin du mois de juin 2017, plus de 25 stations de radio au Québec seront sondées en temps réel grâce à StatsRadio. « Nous sommes très heureux de la réception des stations de radio. Nous avons constaté que plusieurs d’entre elles sont très proactives. Des joueurs importants comme Attraction Radio et l’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec (ARCQ), ont décidé d’embarquer dans notre révolution. », mentionne Benoit Pelletier, vice-président de StatsRadio, toujours par voie de communiqué.

Du côté de l’ARCQ, la présidente Tanya Beaumont estime qu’il existe une « connexion évidente » entre son organisation et StatsRadio: « Nous avons trouvé en l’équipe de StatsRadio le même amour de la radio et l’audace que véhiculent notre organisation et nos membres. »

« Ce que je trouve intéressant avec StatsRadio, c’est que leur solution est adaptée à la réalité des tous les types de marchés radio », mentionne de son côté son directeur général, Martin Bougie.

«Les méthodes désuètes de sonder la radio ne rendent plus justice à l’efficacité de notre média. StatsRadio constitue LA nouvelle façon de chiffrer l’écoute réelle de la radio dans les marchés régionaux, en mettant ainsi fin au discours théorique du débordement qui avantage, de façon indue, les plus grands groupes de radio », d’ajouter le président d’Attraction Radio, Sylvain Chamberland.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre