L’avenir de Montréal en toutes lettres

0

Dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, le collectif Comptoir public invite les citoyens à célébrer l’avenir de la ville lors de grandes fêtes citoyennes aux allures futuristes. À toutes les fins de semaine du 13 mai au 17 septembre prochain, la grande tournée Les Postes du futur se rendra dans les parcs des 19 arrondissements de la métropole pour défier l’espace-temps.

Les Postes du futur prendront la forme d’une série d’événements sporadiques qui permettra de célébrer collectivement l’avenir et de se projeter dans le futur par la rédaction de cartes postales qui voyageront dans le temps puisqu’elles seront expédiées à leurs destinataires seulement lors du 400e anniversaire de la métropole. « On ne sait pas à quoi Montréal ressemblera dans 25 ans, mais on trouvait le concept amusant : de réfléchir et de rêver à la ville de demain, de partager nos souhaits et nos espoirs. Alors on s’est dit pourquoi ne pas créer un système postal qui relie le présent au futur », explique Antoine Beaudoin Gentes, codirecteur artistique du collectif Comptoir Public. Les intéressés pourront bien sûr écrire aux personnes qui leur sont chères, mais ils auront aussi la possibilité de s’adresser aux grandes institutions de notre société par le biais d’un bottin disponible sur place.

Sillonnant les parcs de la ville à bord de leur camion postal et vêtus d’habits avant-gardistes conçus spécialement par le designer montréalais Rad Hourani, les postiers futuristes viendront à la rencontre des citoyens de tous les quartiers pour leur distribuer gratuitement l’une des 38 cartes postales produites pour l’occasion. Une fois rédigées, les cartes seront tamponnées, puis déposées dans une immense boite aux lettres lumineuse installée à l’arrière du camion. À la fin de la grande tournée, elles seront conservées dans une voute temporelle placée sous les fondations de Montréal situées au Musée Pointe-à-Callières jusqu’au 400e anniversaire. « On ne sait pas si la poste papier existera encore dans 25 ans, mais c’est un peu le pari qu’on prend. Et si ce n’est pas le cas, alors ce sera encore plus surprenant de recevoir une lettre en papier provenant du passé. Peut-être que finalement les gens vont nous trouver bien bizarres, nous les gens du 375e », affirme en riant la codirectrice artistique Chloé St-Cyr.

Plus originales les unes que les autres, les œuvres illustrées au recto des cartes postales ont été créées par des artistes d’art visuel issus de chacun des arrondissements de la ville. Une volonté réfléchie selon Antoine Beaudoin Gentes : « On a vraiment cherché 38 artistes qui sont représentatifs de la diversité montréalaise. Nous avons collaboré avec un artiste multidisciplinaire en situation de handicap, des artistes queer, des artistes trans, des artistes francophones et anglophones, des gens qui travaillent dans différents domaines artistiques. On voulait que les cartes postales soient à l’image du Montréal d’aujourd’hui pour que les gens de demain puissent se rappeler à quoi ressemblait le Montréal de 2017 ».

Comme la démocratisation de l’art fait partie intégrante de leur philosophie, Comptoir Public ne voulait pas se limiter uniquement à son camion postal lors de ces événements. Ainsi, les Montréalais sont conviés non seulement à communiquer avec le futur, mais aussi à redécouvrir leur parc dans une ambiance musicale festive propre aux différents quartiers. De plus, le collectif a conclu plusieurs partenariats avec des collaborateurs qui animeront les 19 rendez-vous de la tournée Les Postes du futur: des restaurateurs de rue combleront les estomacs des plus gourmands, des membres de la Troupe Éloize offriront des performances artistiques et circassiennes en plein air, et une exposition itinérante proposée par le Musée McCord relatera l’histoire de chaque arrondissement.

Pour connaitre l’horaire et les lieux visités par la tournée Les Postes du futur, consultez le site web.

Partagez

À propos du journaliste

Geneviève Cournoyer-Scalise

Native de Montréal, Geneviève a étudié en journalisme à l'Université de Montréal. Elle s'intéresse aux sports, à la politique locale et internationale, à la culture, à l'histoire, au divertissement, au monde du voyage, à la technologie et aux jeux vidéo, sans oublier le plaisir coupable des nouvelles insolites.

Répondre