Metropolis bleu: le rendez-vous printanier des amoureux de littérature

0

Geneviève Cournoyer-Scalise

Les amoureux de littérature ne sauront plus où donner de la tête du 24 au 30 avril prochain lors du festival international Metropolis bleu. Cette 19e édition promet une programmation encore plus riche et diversifiée que les précédentes. Un autre événement à ne pas manquer qui s’inscrit dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

Cette 19e édition du festival Metropolis bleu s’annonce débordante de possibilités avec ses 250 événements dans 15 lieux culturels à Montréal, le tout dans le but de promouvoir la littérature internationale et d’ici. Le festival se distingue principalement par son caractère multilingue. En effet, des auteurs issus de toutes les régions du globe viendront échanger avec leurs lecteurs lors de rencontres authentiques non médiées prévues en sept différentes langues. En conférence de presse pour le dévoilement de la programmation qui s’est tenu à l’Hôtel 10 à Montréal, le président du conseil d’administration, Cameron Charlebois, explique « qu’il n’y a pas de traduction simultanée, tous les événements se déroulent dans la langue de l’auteur invité. Que ce soit des festivaliers qui viennent pour un événement espagnol, portugais, français, anglais… ils se côtoient tous dans un même lieu. Et c’est là où on arrive à la grande mixité des collisions hasardeuses et heureuses des participants, ce qui fait la marque du festival ». De plus, 53 maisons d’édition canadiennes, francophones et anglophones, y seront représentées et 301 invités contribueront à ces sept jours de festivité.

De tous les genres, pour tous les goûts

En grande vedette cette année: la poésie. Pour l’occasion, les organisateurs ont rassemblé des poètes provenant d’Écosse, d’Australie, de Slovénie, d’Israël, de Syrie, du Canada et du Québec, pour ainsi permettent le voyage à travers le son des mots. Toutefois, aucun genre littéraire n’a été oublié puisqu’ils ont tous été regroupés parmi les multiples volets du festival. Dieu littérature et société abordera le sentiment du sacré en compagnie d’écrivains, de poètes, de penseurs, de romanciers, de journalistes et d’historiens. Des femmes & des mots mettra à l’honneur des écrivaines avant-gardistes qui ont publié sur l’avancée et la lutte des femmes. Jeux vidéo et littérature se penchera sur l’influence du monde vidéoludique dans le récit. Littérature hispanophone et lusophone mènera un tour d’horizon d’Amérique latine, en passant par le Mexique, l’Argentine, le Cuba de l’après Fidel au Venezuela de l’après Chavez, sans oublier l’hommage à la femme de lettres brésilienne Clarice Lespector. Qui a peur du passé? Qui a peur de l’avenir s’adressera autant aux amateurs d’art, de politique et de société des temps anciens aux temps modernes, avec la participation entre autres de l’auteur et historien, Michel Pastoureau et son livre Rouge. Metropolis Bleu nuit batifolera avec l’écriture grivoise, audacieuse et interdite, où les intéressés se retrouveront dans une boite de striptease pour une soirée littéraire hors du commun. En complément, 14 spectacles adaptés et inspirés par la littérature seront présentés sur scène dans le cadre du festival.

De la lecture pour toute la famille

Metropolis bleu célèbre le 10e anniversaire de son festival jeunesse. Cette initiative a pour but d’intéresser, d’initier et d’inciter les enfants à la lecture. Plus de 60 auteurs jeunesse et bédéistes collaboreront à 130 événements dans 85 lieux de la métropole, mais également dans les librairies et les bibliothèques de la rive sud et de la rive nord. De plus, la directrice déléguée à la programmation jeunesse et aux programmes éducatifs, Lynda Amyot a annoncé « qu’en amont du festival, du 21 au 23 avril, un nouveau volet intitulé Vert de peur sera ajouté à la programmation afin de viser une clientèle adolescente: donc tout ce qui touche l’action, le suspense, l’horreur, et le polar ». En plus des rencontres prévues entre les jeunes lecteurs et leurs auteurs favoris, vu le succès du livre L’Enquête secrète de la ruelle, des auteurs Jean-François Sénéchal et Julie Durocher, un rallye littéraire prendra place dans les ruelles de l’arrondissement Verdun, une activité qui s’adresse à toute la famille.

Les incontournables: prix et lauréats

Tel que le veut la tradition, le grand jury du festival remet à tous les ans des prix pour les œuvres littéraires les plus marquantes et notoire. Cette année, le Grand Prix littéraire internationale Metropolis bleu a été remis à l’auteur d’origine indienne, Anita Desai, pour l’ensemble de son œuvre avec ses romans L’art de l’Effacement, Le Jeûne est le Festin, Le Bombay de Baumgartner, La Claire Lumière du jour et Poussière de Diamant. Dans la catégorie œuvre littéraire rédigée en espagnol, en français ou en anglais qui aborde la culture hispanique, c’est l’auteur américain d’origine guatémaltèque, Francisco Goldman, qui a remporté le prix Premio Metropolis Azul. De son côté, l’Ojibwé, David Treuer, issu d’une communauté autochtone de la réserve de Leech Lake au Minnesota, a été honoré par le Prix littéraire des Premiers Peuples Metropolis bleu. Des mots pour changer Metropolis bleu, qui souligne la mise en valeur de la compréhension interculturelle a été décerné à la Camerounaise Imbolo Mbue. Finalement, l’auteur montréalais d’origine chinoise, Xue Yiwei a été récompensé par le Prix de la diversité pour une première œuvre littéraire Metropolis bleu, remis en collaboration avec le Conseil des arts de Montréal. Évidemment, tous ces lauréats tiendront leur propre événement au cours du festival.

Pour ne rien manquer et pour tout connaitre sur la programmation du festival, le calendrier des événements, les tarifs et les points de vente, consultez le site web

Partagez

À propos du journaliste

Geneviève Cournoyer-Scalise

Native de Montréal, Geneviève a étudié en journalisme à l'Université de Montréal. Elle s'intéresse aux sports, à la politique locale et internationale, à la culture, à l'histoire, au divertissement, au monde du voyage, à la technologie et aux jeux vidéo, sans oublier le plaisir coupable des nouvelles insolites.

Répondre