Un lien (à prouver) entre autisme et échographie

0

Agence Science-Presse

Un lien entre l’autisme et une échographie pendant le premier trimestre de grossesse? Pas si vite! L’hypothèse va sûrement engendrer d’autres études, mais pour l’instant, les données sont si minces qu’elles pourraient tout aussi bien servir à conclure que les ultrasons ont diminué la sévérité de certains des symptômes de l’autisme.

Les chercheurs de l’université de Washington, dont l’étude est parue dans la dernière édition de la revue Autism Research, soulignent eux-mêmes certains bémols et des journalistes n’ont pas tardé à en trouver d’autres:

ils ne prétendent avoir découvert un lien statistique qu’avec quelques-uns des nombreux symptômes de l’autisme, tels que les comportements répétitifs, et aucun lien avec la plupart des autres, tels que le test de QI;

dans au moins un cas (les comportements socioaffectifs), les symptômes seraient même moins sévères chez les enfants dont la mère a subi une échographie pendant le premier trimestre;

lorsqu’on trouve un lien, il apparaît uniquement chez des enfants nés avec les variations génétiques que l’on associe traditionnellement à un risque d’autisme (7 % du groupe étudié);

une échographie dès le premier trimestre n’est recommandée qu’aux cas problématiques, ce qui accentue le risque que le lien que ces chercheurs ont observé ait une autre source;

enfin, leur base de données est constituée de mères d’autistes de 4 à 18 ans à qui l’on a demandé de se rappeler à quel moment de leur grossesse elles avaient passé une échographie.

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre