La programmation du FIL dévoilée en sons et images

0

René-Maxime Parent

Sous la forme d’un cabaret, la directrice générale et artistique, Michelle Corbeil a dévoilé le 23 août au Lion d’Or la programmation du 22e Festival international de la littérature ( FIL ) se déroulant du 23 septembre au 2 octobre. À l’image du festival littéraire, la présentation avait pour objectif de transcender le texte pour s’adresser à nos sens.

Trois photographies en noir et blanc de l’écrivaine Anne Hébert, alors qu’elle était jeune et belle, ont été combinées à un vieil enregistrement par lequel elle affirme son appartenance au Québec au moment où elle vivait à Paris. Toujours à la même époque, toujours en noir et blanc, un acteur a lu sur scène un extrait de l’essai du duo de photographes Patti Smith et Robert Mapplethorpe.

De Paris à New York, l’élan y était pour annoncer la lecture devant public par Robert Lalonde des écrits de Jack Kerouac dans sa langue maternelle, que les lecteurs peuvent consulter au deuxième étage de la librairie City Lights de San Francisco. L’événement aura lieu au Théâtre Outremont. Accompagnés d’une contrebasse, les mots du quotidien de Patrice Desbiens ont résonné sur scène afin de boucler la boucle de la « blue note » beatnik.

« On va finir la soirée en lisant de la poésie, en dansant et en buvant du rhum », s’est exclamée Mme Corbeil pour annoncer la fête haïtienne. L’événement aura lieu au Lion d’Or comme le spectacle du pianiste David Babin, dit Babx, mettant en musique les poèmes de Baudelaire, Rimbaud, Genet, Artaud, Césaire, Kerouac et Miron. Sans oublier l’écrivaine et poète Hélène Dorion qui nous a glissé un mot sur son concert littéraire avec les Violons du Roy.

Quel est le rapport des artistes non autochtones avec le foisonnant bagage symbolique et mythologique que représentent les imaginaires algonquin, innu, atikamekw, abénaquis, micmac, huron-wendat et autre? L’événement Capteurs d’imaginaires présenté à la Grande Bibliothèque ( BAnQ) tentera d’y répondre à l’aide d’une approche multidisciplinaire.

Le FIL cerne également la culture de la péninsule ibérique du Portugal à la Catalogne. Au Théâtre Outremont, un spectacle de Fado y sera présenté comme dans les rues obscures de Lisbonne. À la Cinémathèque québécoise, à la suite de la projection du documentaire Flames a la fosca sur la poésie de Rosselló Pòrcel, il y aura un dialogue sur les « Révolutions et littératures ibériques » avec l’écrivain de langue catalane, Sebastià Alzamora et l’écrivaine portugaise Lídia Jorge.

Format poche

Aux Jardins Gamelin, les festivaliers pourront bouquiner, troquer des ouvrages et faire le plein de suggestions dans la microbibliothèque des conteneurs d’expédition.

À Verdun, les écrivains, les libraires et les bibliothécaires du quartier feront des « prescriptions littéraires » aux passants pendant une journée.

À Saint-Henri, vous aurez droit aux suggestions de Michel Tremblay, Yves Pelletier, France Castel, Françoise David, Mario St-Amand et plusieurs autres à la Place Saint-Henri et au Marché Atwater, pendant une fin de semaine.

« Ne faites jamais confiance aux plus de trente ans ! », a affirmé Jerry Rubin sur le campus de l’Université Berkeley en 1964. Cette boutade sera le thème du Café philosophique du 29 septembre à L’espace Go de 17h à 19h. Joséphine Rivard et sa mère Marie-Christine Trottier, deux générations, animeront l’événement.

Tout ça et beaucoup plus encore, du 23 septembre au 2 octobre.

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre