FIFA – The New Rijskmuseum: une course à obstacles inachevée

0

Fierté culturelle des Pays-Bas, le Rijksmuseum est confronté depuis 2003 à de fâcheux contretemps qui en retardent la rénovation et le réaménagement. Dans son documentaire intitulé The New Rijskmuseum, la réalisatrice Oeke Hoogendijk a capté sur pellicule le parcours cahoteux d’un chantier aux mille problèmes.

Documentaire réalisé entre 2003 et 2008, The New Rijskmuseum relate l’histoire désastreuse des travaux que doit subir le Rijskmuseum, joyau culturel d’Amsterdam. Dès le départ, une association de cyclistes s’oppose à la modification d’une piste cyclable qui traverse un portail d’accès au musée. Par la suite, ce sont des complications administratives et politiques qui viennent perturber le projet. Également entravée par les coûts exorbitants de l’unique firme qui a soumis un appel d’offres pour la reconstruction du bâtiment, la réouverture du musée, initialement prévue pour 2009, ne se fera vraisemblablement qu’en 2013.

Si les faits à eux seuls parviennent à ébranler le spectateur, les images sont également porteuses de sens. Tout au long du film, Hoogendijk propose un jeu entre le visuel et l’émotion, de manière à illustrer les moments charnières du projet. La caméra accompagne presque au quotidien les différents acteurs de ce changement qui tarde à se manifester concrètement. Dans les plans rapprochés des gestes et des expressions faciales de Ronald de Leeuw, le directeur du musée, des deux architectes sévillans, des conservateurs et de tous ceux qui gravitent autour du musée, on ressent aisément la démotivation qui les gagne peu à peu.

De tout temps, l’homme a craint le changement. C’est ce qui transparaît dans cette œuvre de Hoogendijk. La réalisatrice a en effet su dépeindre dans les moindres détails l’aggravation d’une situation qui se voulait au départ si prometteuse.

Le film aurait pu sombrer dans la plus totale morosité.Toutefois, Hoogendijk a usé d’un brillant stratagème, en alternant avec habileté des moments critiques et d’autres, où le spectateur assiste à des épisodes empreints d’exaltation, notamment les plans rapprochés de la restauration presque amoureuse d’un immense tableau ou encore le dévoilement de sculptures provenant du Japon, sous les yeux émerveillés d’un conservateur du musée.

The New Rijskmuseum est un film de deux heures qui n’accuse aucune longueur. La musique, signée Eelco van de Meeberg et Christiaan van Hemert, accompagne magnifiquement les scènes.

Une autre projection de The New Rijksmuseum est prévue le dimanche 28 mars à 16h00 au Centre Canadien d’Architecture (1920, rue Baile, Montréal). Film présenté dans le cadre du FIFA. En néerlandais, avec sous-titres anglais.

Partagez

À propos du journaliste

Émilie Plante

Rédactrice web, geek au tempérament artiste, Émilie est une touche-à- tout qui carbure au café et aux activités culturelles. Éternelle étudiante, elle détient un baccalauréat en histoire de l’art, une maîtrise en muséologie, a quelques cours en communication et en gestion derrière la cravate ainsi qu’un doctorat honorifique en « flattage » de chats. Depuis 2009, elle écrit pour des blogues d’entreprises ou des sites traitant de sujets divers (univers geek, communication, féminisme, musique techno, technologies) et est journaliste culturelle depuis plusieurs années. Ses sujets de prédilection sont le cinéma, la danse contemporaine, les arts visuels, la muséologie et… sans doute aussi les chats.

Répondre