Navigation : Science

Science
0

Le dernier cheval sauvage du monde enfin libéré

Si le cheval de Przewalski avait le choix, il opterait pour une étable confortable et de l’avoine fraîche tous les matins, plaisantent les chercheurs qui étudient le tout dernier cheval sauvage ayant survécu jusqu’à nos jours.

À la une
0

Sauver la planète, oui, mais dans six mois

Le premier ministre Justin Trudeau a repoussé jeudi de six mois la décision sur les mécanismes visant à respecter ses engagements pour satisfaire aux contraintes de réduction des gaz à effet de serre (GES) pris à la conférence sur le climat de Paris.

Science
0

Alimentation: 500 000 morts d’ici 2050

Le réchauffement climatique pourrait provoquer plus de 500 000 morts supplémentaires en 2050 dans le monde du fait des changements d’alimentation et de poids des populations, entraînés par la baisse de la productivité agricole, indique une étude parue jeudi.

Science
0

Les voitures sans pilote, une percée anti-environnement?

Les voitures automatiques pourraient accroître l’utilisation de l’automobile, réduisant ou même éliminant les économies d’énergie et les avantages environnementaux mis de l’avant, révèle une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Leeds.

Science
0

Le bonheur est dans le coeur

Vous trouvez que certaines personnes traînent, et ça vous agace. Ou au contraire, les gens qui vous entourent sont constamment pressés, et vous vous questionnez sur les raisons de cette course perpétuelle. Des chercheuses de l’Université McGill viennent de trouver une partie de la réponse: une meilleure coordination s’opère lorsque les gens bougent à la même vitesse.

Science
0

Exxon: l’ami de la science embarrassant

Pour les scientifiques, accepter des commandites de l’industrie pétrolière devient de plus en plus gênant. Une centaine d’entre eux viennent de réclamer que le plus gros congrès annuel mondial sur les sciences de la Terre refuse désormais les commandites de la compagnie Exxon.

Science
0

La moins mystérieuse Île de Pâques

La croyance populaire à l’égard de l’Ile de Pâques est mise à mal: aucune preuve archéologique ne soutient la théorie d’un déclin catastrophique de la population, encore moins d’une guerre sanglante.