Les puits de carbone des forêts tropicales menacés

0

Les forêts tropicales seraient-elles en train de perdre leur capacité à absorber le CO2? Si tel est le cas, ce serait une très mauvaise nouvelle pour le reste de la planète.

En soi, on savait que la capacité d’absorption de ces forêts n’était pas infinie et qu’un seuil maximal serait tôt ou tard atteint. Or, selon une étude signée par des chercheurs de près d’une centaine d’institutions sur quatre continents, ce seuil serait déjà à nos portes. Au cours des trois dernières décennies, évaluent-ils, la quantité de carbone absorbée par les forêts tropicales — essentiellement en Afrique et en Amérique du Sud — aurait chuté du tiers. Cela, à cause des températures plus élevées, des épisodes de sécheresse et de la déforestation. Si la tendance se maintient, ces forêts pourraient se transformer vers 2060 en une « source » de carbone plutôt qu’un « puits ». L’effet semble encore plus sensible en Amazonie, qui pourrait voir la tendance s’inverser avant 2040. Leur article est paru le 4 mars dans la revue Nature.

« Les humains ont été chanceux jusqu’ici », explique au quotidien The Guardian Simon Lewis, de l’Université Leeds. « Les forêts tropicales ont nettoyé le gros de notre pollution, mais elles ne peuvent pas continuer à le faire indéfiniment. »

Certes, ce sont les océans qui demeurent le principal « puits » capable d’emmagasiner notre CO2. Au début des années 1990, selon ces chercheurs, les forêts tropicales n’absorbaient ainsi que 17% de nos émissions de CO2, ou 25 millions de tonnes. Mais aujourd’hui, elles en absorberaient moins de 20 millions de tonnes, ce qui, avec l’augmentation de nos émissions, ne représente plus que 6% du total.

Les scientifiques parlent souvent de « points de bascule » (tipping points), une référence au fait que notre planète possède plusieurs « limites » qui, si elles sont dépassées, accroissent le déséquilibre du reste des systèmes — ou, dans le cas présent, contribuent à l’accélération du réchauffement du reste de la planète. La capacité limite d’absorption du CO2 par les forêts tropicales est un de ces points de bascule.


Autres contenus:

Changements climatiques: saupoudrer du fer dans les océans pourrait être inutile

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre