Ces Américains qui ne sont pas branchés

2

Pour de nombreux Américains (et Canadiens!), se connecter au web est une méthode particulièrement utile pour échanger avec ses amis et sa famille, magasiner, obtenir les plus récentes nouvelles et rechercher de l’information. Aujourd’hui, malgré tout, on compte tout de même 10% des adultes, aux États-Unis, qui n’utilisent pas internet, selon une récente analyse du Pew Research Center.

La taille de ce groupe d’irréductibles a peu ou pas changé au cours des quatre dernières années, malgré des programmes gouvernementaux et sociaux pour favoriser le branchement à la Toile dans les régions mal desservies. Mais cette proportion de 10% est substantiellement plus faible qu’en 2000, année du début de l’étude des impacts sociaux de la technologie par le Pew Research Center. À l’époque, près de la moitié des Américains n’utilisaient pas internet.

La non-connexion au web est liée à diverses variables démographiques, y compris l’âge, la formation scolaire, le revenu familial et le type de communauté dans lesquels vivent les individus.

Par exemple, les personnes âgées sont bien plus « à risque » que les jeunes adultes à affirmer qu’ils ne vont jamais en ligne. Bien que la part d’aînés non branchés ait diminué de sept points de pourcentage depuis 2018, 27% d’entre eux ne sont toujours pas connectés, comparativement à moins de 10% des adultes de moins de 65 ans.

Le revenu familial et le niveau d’éducation influent également sur la propension d’une personne à se connecter au web. Environ 30% des adultes n’ayant pas de diplôme du secondaire n’utilisent pas le web en 2019, comparativement à 35% en 2018. Mais cette proportion chute alors qu’augmente le niveau d’éducation. Les adultes vivant dans des ménages gagnant moins de 30 000 $ US par année sont également moins portés à se brancher (18% contre 2% pour ceux qui gagnent le plus).

Les considérations géographiques ont aussi un impact: les habitants des campagnes sont moins branchés que les habitants des grandes villes ou des banlieues. Leur proportion de « non-internautes » a cependant elle aussi reculé depuis l’an dernier, soit une chute de sept points de pourcentage. Et puisque la proportion de Blancs non branchés recule depuis 2018, ce sont les Noirs et les Hispaniques qui sont proportionnellement plus nombreux à affirmer ne jamais aller en ligne.

En 2013, une précédente étude du Pew Research Center indiquait que le tiers des « non-utilisateurs » jugeaient que le web n’était pas intéressant ou que le web n’avait pas d’impact sur leur vie. Une autre tranche de 32% estimait que la Toile était trop complexe à naviguer, y compris 8% de répondants se disant « trop vieux pour apprendre ». Le coût agissait également comme barrière pour l’entrée de certaines personnes: 19% des gens ont mentionné ne pas pouvoir se payer un abonnement ou un ordinateur.


Autres contenus:

La Chambre des représentants ressuscite la neutralité du web

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

2 commentaires

  1. Pingback: L'hyperloop, de concept futuriste à tunnel pour voitures - pieuvre.ca

  2. Pingback: Google, la maison connectée et vous - pieuvre.ca

Répondre