4 travailleurs sur 10 dorment mal en raison du boulot

0

L’insomnie causée par l’anxiété liée au travail a de lourdes conséquences pour les travailleurs canadiens. Selon une nouvelle recherche de la firme de recrutement Accountemps, près de quatre professionnels sur dix (39%) dorment mal en raison du travail. Parmi les causes courantes d’agitation, on compte une charge de travail écrasante, l’apparition d’un problème au sein de l’entreprise et des relations tendues entre collègues.

Selon les données transmises mercredi par voie de communiqué, on constate qu’11% des travailleurs disent « très souvent » mal dormir en raison du travail, comparativement à 28% pour ceux qui dorment « parfois » mal, et 48% des employés qui ne dorment « pas très souvent » mal pour les mêmes raisons.

Les professionnels âgés de 18 à 34 ans seraient les plus touchés par ce phénomène, avec 52% des répondants de ce groupe d’âge disant souffrir d’insomnie ou d’un sommeil agité.

Chez les 35 à 54 ans, ce taux baisse à 43%, et diminue encore à 33% pour les 55 ans et plus.

Ce sont également les hommes qui sont les plus affectés (43%), comparativement aux femmes (37%).

« Alors que les entreprises doivent évoluer pour soutenir le rythme d’un monde de plus en plus connecté et mobile, il peut être difficile de laisser nos vies professionnelles au bureau », a affirmé David King, président de la division canadienne d’Accountemps, selon ce qu’il est possible de lire dans le communiqué.

« Si le travail vous cause du tort, prenez un rendez-vous avec votre gestionnaire pour discuter de vos préoccupations. Soyez clair à propos de l’impact sur les heures après le travail et discutez comment vous pouvez ajuster les échéances, obtenir de l’aide supplémentaire ou partager des projets pour alléger la pression. »

Toujours au dire de M. King, les gestionnaires doivent eux aussi prendre les choses en main et effectuer des vérifications régulières avec le personnel pour évaluer préventivement les niveaux de stress et offrir du soutien.

« Les employés bien reposés sont souvent plus engagés et productifs. En fournissant aux équipes des ressources afin de prioriser et collaborer efficacement, nous nous assurons qu’ils sont en mesure de garder les objectifs d’entreprise sur la bonne voie – sans compromettre l’équilibre travail-famille. »


En complément:

Proposition de création d’un « outrage sexiste et sexuel » en France

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre