Le président de la Catalogne confirme le référendum du 1er octobre

0

À la suite de la détention de 14 organisateurs du référendum « illégal » sur l’indépendance de la Catalogne, son président, Carles Puigdemont a rétorqué en ondes au président de l’Espagne, Mariano Rajoy. Le vote aura lieu comme prévu le 1er octobre, rapporte La Vanguardia le 21 septembre.

« Le 1er octobre le référendum sur l’autodétermination que nous avons organisé aura lieu. Cela se fera parce que nous avons prévus un plan afin de parer à toutes les éventualités pour le garantir, mais, au-dessus de tout, il se tiendra parce qu’il a l’appui de l’immense majorité de la population qui en a assez de l’arrogance et des abus du gouvernement du Parti Populaire (PP) », a affirmé le président de la Generalitat de Catalogne, Carles Puigdemont.

De par ce message officiel télévisé sur les ondes de TV3, ainsi que sur Catalunya Ràdio, le président de la Catalogne met en garde l’État d’Espagne que malgré les interventions dans les finances de son gouvernement ou les détentions des organisateurs, l’exécutif va poursuivre sa voie jusqu’au référendum. « Ce n’est pas une question de décider d’une relation politique avec l’État, mais plutôt de vouloir vivre dans un système complètement démocratique qui respecte les libertés », a-t-il avisé.

Le message officiel télévisé a été émis seulement 30 minutes après que le gouvernement de Catalogne ait payé la masse salariale des fonctionnaires malgré l’intervention financière dans les comptes sous l’ordre du gouvernement d’Espagne. Il s’agit d’un mouvement stratégique pour reproduire, à l’inverse, l’action de l’Espagne des dernières heures contre le processus référendaire.

Après la saisie de matériel nécessaire pour la tenue du référendum, les indépendantistes mettent leur « plan B » à exécution. Détenant les collèges électoraux, ils utilisent le média social Twitter pour orienter les 55 000 électeurs vers les 6200 bureaux de votes, rapporte El Pais.

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société depuis peu, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie, puis il préfère prendre le pouls de la puissance mondiale à Chicago plutôt qu’à New York. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement, à dos de transports en commun.