Navigation : violence en ligne

Des chercheurs de l’Université Caltech ont démontré que des algorithmes d’apprentissage machine peuvent surveiller des conversations sur les médias sociaux à mesure que celles-ci évoluent; cela pourrai un jour s’avérer être une façon efficace (et automatique) pour détecter les trolls en ligne.

La haine en ligne se répand à l’échelle planétaire à l’aide de groupes qui s’organisent d’eux-mêmes et qui peuvent être répliqués, à diverses tailles, pour ensuite se lier entre eux et former des réseaux durables à travers plusieurs plateformes de médias sociaux, pays et langues, selon une nouvelle étude récemment publiée dans Nature.