Navigation : vieillesse

L’autorisation le 7 juin aux États-Unis d’un nouveau médicament contre l’Alzheimer provoque des remous. Au cours de la semaine, trois experts de l’agence américaine chargée d’autoriser les médicaments ont démissionné, invoquant une décision prématurée, compte tenu de la maigreur des données.

L’égalité des chances économiques et la solidité des institutions démocratiques sont-elles garantes de la confiance des gens envers leurs voisins? Un grand sondage effectué par le Pew Research Center révèle que les pays sociaux-démocrates incitent à davantage de confiance envers les autres. Les pauvres et les jeunes sont toutefois plus méfiants.

C’est bien connu, la maladie d’Alzheimer affecte d’abord et avant tout le cerveau. Pourtant, selon des chercheurs de Hong Kong — qui ont travaillé sur des souris — il ne faudrait pas négliger ce qui se passe dans les intestins.

Dès le début de l’épidémie de la COVID-19, les responsables de la Santé publique, au Québec comme ailleurs, ont insisté sur l’âge, comme facteur de risque. On a identifié les 70 ans et plus comme étant les plus susceptibles de subir des complications majeures, d’être hospitalisés aux soins intensifs et, éventuellement, d’en mourir… Mais l’âge n’est pas le seul facteur de risque.

Une personne sur quatre est proche aidante au Québec. Cette réalité possède encore sa part d’ombre — entre maltraitance et épuisement —, mais est aussi plus vaste que l’image qu’on s’en fait, car toute personne offrant un soutien significatif à une personne vivant avec une incapacité peut se considérer comme un proche aidant.