Navigation : spacex

En annonçant vendredi, le 16 avril, que la compagnie d’Elon Musk, Space X, était la gagnante de la course à la construction du futur véhicule lunaire, la NASA a laissé dans l’ombre deux questions importantes: pour combien de temps? Et qu’adviendra-t-il de la fusée lunaire?

En mai 2019, la compagnie Space X lançait sa première vague de satellites de télécommunication. Un an plus tard, la communauté scientifique continue de s’inquiéter des répercussions de cette nouvelle source de pollution lumineuse sur l’astronomie.

La météo n’aura finalement pas eu raison de la volonté de la NASA, l’agence spatiale américaine, de reprendre les vols habités sur le territoire des États-Unis: la capsule Dragon, de l’entreprise SpaceX, a décollé sans encombre, samedi, après une première tentative, mercredi, remise en raison d’un trop grand risque de tempête. Dimanche après-midi, les deux astronautes à bord de l’engin sont venus rendre visite à leurs confrères déjà à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

L’agence spatiale américaine, la NASA, n’attend certainement pas la fin de la pandémie, sur Terre, pour continuer de rêver de retourner sur la Lune, libre d’humains depuis un demi-siècle: l’organisation a dévoilé jeudi les noms des trois entreprises qui héritent de contrats de près d’un milliard de dollars américains pour concevoir des engins et des atterrisseurs pour retourner sur notre satellite naturel.

Peinturer un satellite en noir pour faire plaisir aux astronomes: parmi les 60 nouveaux satellites de communication lancés le 6 janvier, il y en avait en effet un qui était noir sur un côté. On devrait savoir d’ici peu si ça fait une différence. 

Un satellite de la constellation SpaceX a obligé le 2 septembre un satellite de l’Agence spatiale européenne (ESA) à changer légèrement de trajectoire pour réduire le risque de collision.

La NASA, qui vise une mission habitée sur la Lune pour 2024, aura recours au secteur privé pour réaliser son ambitieux programme de reconquête lunaire. L’agence spatiale américaine a annoncé qu’elle formerait des partenariats avec 13 compagnies américaines, dont celles des milliardaires Jeff Bezos et Elon Musk qui sont engagés dans la nouvelle course spatiale.

La NASA prépare depuis 2011 une nouvelle fusée géante, appelée SLS, censée ramener les Américains en orbite, sur la Lune et même les envoyer vers Mars. Mais cette fusée pourrait aussi être une perte de temps et un gaspillage d’argent énorme… à en juger par des propos tenus cette semaine par le directeur de la NASA lui-même.