Navigation : occident

La pandémie de COVID-19 provoque déjà un rebrassage des cartes géopolitiques, et accentuera la rivalité entre les grandes puissances, en plus d’accélérer le « transfert » de l’influence occidentale vers l’Orient. Voilà le constat des experts mandatés par le magazine The Economist, dans une analyse publiée cette semaine.

Plus d’un quart de milliard de personnes ont quitté leur pays natal et vivent actuellement dans leur nouveau pays d’accueil, a révélé mercredi l’ONU, qui en profite pour dresser un nouveau portrait du phénomène migratoire.

Avec la montée du populisme, la droite mise sur l’efficacité pour neutraliser le politique, d’après le sociologue Pierre Musso dans le Monde diplomatique de mai. À gauche, les démocrates Bernie Sanders et Alexandria Ocasio-Cortez redéfinissent le socialisme, d’après l’historien Edward Castleton, dans le Monde diplomatique de juin.

Le pays n’existe pas, pas plus qu’il ne possède de véritable armée ou de vrais citoyens, bien qu’il dispose de nombreux patriotes en ligne. Depuis jeudi, toutefois, cet état fictif, Veishnoriya, un concentré des pires craintes du Kremlin à propos de l’Ouest, est devenu la cible de la puissance militaire russe et de celle de son allié biélorusse.

L’attentat terroriste du 17 août à Barcelone était prévisible d’après les experts, alors que le racisme latent aux États-Unis explique les incidents de Charlottesville. Une remise en question de la tolérance envers les « idéologies haineuses » dans les sociétés démocratiques s’impose-t-elle?

L’attentat du Centre culturel islamique de Québec, avec ses six victimes, a provoqué une onde de choc qui s’est étendue au reste du monde. Au-delà de la tragédie et de la profonde tristesse ressentie par la population, ce geste meurtrier montre qu’il existe bel et bien au Québec un mal, dont certains soupçonnaient l’avancée sans trop y croire: l’islamophobie.

Originaire de la ville de Wuhan en Chine, Michelle étudie à la maîtrise en relation industrielle pour la gestion de ressources humaines, à l’Université de Montréal, depuis un an.