Navigation : nouveaux arrivants

Malgré la résurgence de certains mouvements nationalistes, y compris la montée en puissance de l’extrême droite en France et aux États-Unis, notamment, la majorité de la population occidentale a peu à peu élargi sa vision de l’identité nationale. Selon un récent coup de sonde du Pew Research Center, cette vision est partagée autant aux États-Unis qu’en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni. La connaissance de la langue officielle demeure toutefois un facteur très important pour l’acceptation des nouveaux arrivants dans ces pays.

Des enfants québécois passeraient entre les mailles du réseau de la santé, déplore l’Observatoire des tout-petits dans un rapport publié lundi. Les enfants d’immigrants feraient partie des plus touchés par ce phénomène, entre autres en raison d’une incompréhension, par la population, du fonctionnement du système de santé.

Le gouvernement fédéral clarifie ses positions sur l’immigration, alors qu’au sud de la frontière, les tensions entre républicains et démocrates sont particulièrement vives sur le sujet, au même moment où une caravane de migrants entrée au Mexique tente tant bien que mal de rejoindre la frontière américaine pour y réclamer l’asile.

Améliorer l’accès au numérique des immigrants aiderait à mieux les outiller et à faciliter leur intégration: en plus d’offrir un accès à des ressources pratiques sur le marché du travail et sur la culture canadienne, cela aiderait à faire des ponts entre les communautés, selon une nouvelle étude québécoise.

Si la question de l’immigration continue de provoquer de vifs débats au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde, l’argument économique, lui, semble favoriser les partisans de l’arrivée de nouveaux travailleurs. Selon un récent rapport du Conference Board du Canada, la croissance économique nationale diminuerait de près de la moitié en cas d’arrêt total de l’immigration.