Navigation : monsanto

Dans la méga-entente judiciaire sur le Roundup annoncée cette semaine, par laquelle la compagnie Bayer s’engage à verser plus de 10 milliards de dollars pour régler un recours collectif intenté par des milliers d’Américains, il y a une clause qui est passée inaperçue, mais qui pourrait avoir des conséquences beaucoup plus grandes au plan scientifique: les deux parties se sont entendues pour créer un panel d’experts indépendants.

Contrairement à une opinion répandue, l’usage accru d’OGM ne s’est pas traduit par un usage accru d’herbicides jugés toxiques comme le fameux glyphosate ou Roundup… mais il y a bel et bien un usage accru d’herbicides.

Plusieurs s’inquiètent d’une attitude anti-science présente chez une portion influente du public… et des politiciens. Et si la chose empirait dans les 60 prochaines années?

Le nom « Monsanto » a beau attirer l’attention du public en raison de son association aux OGM, cette fusion n’est ni plus ni moins importante que deux autres, également survenues cette année.

Le géant Bayer a fait état de progrès dans ses négociations avec Monsanto après avoir relevé lundi son offre sur le numéro un mondial des semences. Le groupe chimique et pharmaceutique allemand propose désormais plus de 65 milliards de dollars US.

Le géant chimique et pharmaceutique allemand Bayer chute jeudi en Bourse après l’annonce d’une offre préliminaire de rachat de l’américain Monsanto, numéro un mondial des semences, ce qui serait une nouvelle étape dans le mouvement de concentration en cours du secteur de l’agrochimie.