Navigation : liban

Il aura fallu une explosion catastrophique, des milliers de blessés et près de 200 morts pour que le régime politique libanais, déjà largement sclérosé et affaibli par sa propre corruption et incompétence, mais aussi par d’importantes contestations et une grave crise économique, finisse par s’effondrer. Les Nations unies joignent ainsi leur voix à celles de divers acteurs politiques pour exiger rien de moins qu’un changement de paradigme majeur au pays des cèdres.

Des rues enneigées de Montréal aux rues animées de Beyrouth: la journaliste Rania Massoud, installée au Québec depuis 2014 et journaliste web à Radio-Canada, garde le contact avec son Liban natal, y compris en continuant d’écrire pour L’Orient-Le Jour. Elle est l’invitée d’Hugo Prévost pour ce 37e épisode d’Entretiens journalistiques.

Huit ans après l’éclatement de la guerre civile syrienne, qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts, la violence et la misère se poursuivent dans ce pays du Proche-Orient. Selon les Nations unies, plus de la moitié de la population du pays a maintenant besoin d’aide humanitaire.

Coup de théâtre au Liban, dans la foulée de plusieurs semaines de vives contestations populaires: le premier ministre, Saad al-Hariri, a fait savoir mardi qu’il entendait démissionner, ce qui impliquerait également la fin de son gouvernement.

Hong Kong, Chili, Équateur, Algérie, Liban, Haïti… la planète se révolte, et l’état de la colère publique inquiète les Nations unies, qui affirment que si chaque série de manifestations est unique, un thème central ressort: celui des inégalités entre les gouvernés et la classe des gouvernants.

Les livres d’histoire peuvent nous en apprendre beaucoup sur les Croisades, ces guerres religieuses menées entre 1095 et 1291, au cours desquelles des envahisseurs chrétiens ont tenté de s’emparer du Proche-Orient. Mais l’ADN de neuf croisés du 13e siècle enterrés dans un puits, au Liban, révèle qu’il y en a bien plus à découvrir sur l’identité de ces soldats du Christ et sur leurs interactions avec les populations locales.

La France a mis en garde lundi contre « toutes » les ingérences au Liban, déstabilisé par l’annonce surprise il y a dix jours de la démission du premier ministre Saad Hariri dans un contexte de regain de tensions entre l’Arabie saoudite et l’Iran.