Navigation : journalisme

Un « déménagement » vers Mastodon — alternative souvent citée depuis deux semaines — serait possible pour la communauté scientifique, mais il est loin d’être sûr que le grand public la suivrait.

En 2019, une analyse appelée le Global Disinformation Index avait estimé à 250 millions  par année les revenus des sites de désinformation, dont 40 % provenant de Google. NewsGuard estimait en 2021 ces revenus à 2,6 milliards, mais n’évaluait pas la part provenant de Google.

On peut s’étonner que le rédacteur en chef d’une revue vouée à « la théorie et la pratique des vaccins » soit un docteur en linguistique et que son principal adjoint (senior editor) soit un ophtalmologiste.

En raison de la radicalisation croissante aux États-Unis, de l’appui en déclin en faveur des normes démocratiques, et l’augmentation de l’appui envers la violence politique, les inquiétudes à propos des biais politiques sur les médias sociaux sont valides, peu importe la taille des groupes qui afficheraient ces biais.