Navigation : immunité

Alors que commence la vaccination contre la COVID-19, plusieurs questions restent sans réponse, et le resteront pendant des semaines. Le Détecteur de rumeurs a jeté un œil sur huit de ces choses que les chercheurs ignorent encore sur les trois vaccins qui ont été autorisés ou sont sur le point de l’être.

Sur le front de la pandémie, les choses vont plus mal que jamais aux États-Unis… et voilà que pourtant, la Suède vient de dépasser nos voisins du sud pour le nombre de nouveaux cas par million d’habitants.

Si la première vague de la pandémie de COVID-19 avait notamment poussé les pays riches à entrer dans une course, les uns contre les autres, pour se procurer du matériel de protection médicale, notamment des masques, des gants et tout le nécessaire pour effectuer des tests de dépistage, la deuxième vague menace encore plus d’accentuer la politisation de la crise, une tendance dangereuse contre laquelle met en garde l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Des milliers de scientifiques et d’experts de la santé auraient signé la « Déclaration de Great Barrington » (du nom de la ville du Massachusetts où elle a été rédigée le 4 octobre) qui dénonce le confinement et prône un retour aux activités « normales ». Que penser de cette position? Le Détecteur de rumeurs a vérifié.

Il a beaucoup été question de l’approche de la Suède depuis le début de la pandémie. Sa gestion de la crise, assez unique, lui a valu de nombreuses critiques. S’agit-il d’un échec ou le verdict est-il encore à venir?

Alors que plusieurs États commencent un déconfinement progressif, comment éviter une 2e vague de l’épidémie? Une des solutions qui a circulé serait de fournir des « passeports d’immunité » aux personnes qui auraient déjà contracté la maladie, une chose qu’on pourrait en théorie déterminer grâce à des tests d’anticorps.