Navigation : festival international de films fantasia

Présenté à guichets fermés pour la clôture de la plus récente édition du Festival international de films Fantasia à Montréal, l’ovni cinématographique qu’est Mandy était l’œuvre toute désignée pour clore avec maestria plus de vingt jours de découvertes. 

Se rendre à Fantasia pour écouter un film japonais tient presque du cliché. On ne compte plus, en effet, les titres présentés dans le cadre du festival où nos héros, souvent des adolescents mal dans leur peau, se transforment pour devenir des gens sortant de l’ordinaire. C’est d’ailleurs un peu le cas d’Amiko, projeté il y a quelques jours, où la subtilité est toutefois de mise.