Navigation : école

Si l’informatique peut aider l’évaluation des compétences des élèves, les conseils et les méthodes d’un humain sont préférables, affirment des experts.

Des décennies de gains féministes au sein du marché de l’emploi ont été sapés par la pandémie de COVID-19, aux États-Unis, alors que les services d’éducation publique ont été mis à mal dans ce pays, indique une nouvelle étude de l’Université Washington à Saint-Louis. Ce réseau est pourtant essentiel pour les parents, particulièrement pour les mères, qui en dépendent pour aller travailler.

Les élèves sont de retour en classe ou derrière leurs écrans. Et de nombreux chercheurs n’ont pas caché leurs inquiétudes. « Je crains pour le second bulletin. Il y a eu la très longue glissade au printemps, les pertes de temps d’apprentissage à l’automne. Ce bulletin sera plus difficile à rattraper pour de nombreux élèves qui sont déjà en difficulté », résume le psychologue et spécialiste de la réussite et de l’adaptation scolaire, Égide Royer.

À quoi ressemblera la prochaine rentrée scolaire? Le confinement a montré que de nombreux élèves, moins bien équipés ou moins férus des technologies, étaient défavorisés devant l’école à distance. Et lorsque les jeunes ont accès à de l’équipement numérique, c’est dans l’usage qu’ils en font que l’on constate qu’ils ne sont pas tous égaux.

À nouveau monde, nouvelle façon d’organiser l’éducation? L’UNESCO a publié mardi son plus récent Rapport mondial de suivi sur l’éducation, et l’agence onusienne appelle à repenser ce domaine essentiel dans la perspective d’un monde post-pandémie, d’autant plus que la COVID-19 a exacerbé des disparités déjà importantes.