Navigation : droit à l’oubli

La volonté de la France de mondialiser le « droit à l’oubli » pourrait ouvrir une boîte de Pandore et encourager la censure sur internet, estime Jimmy Wales, l’un des fondateurs de l’encyclopédie en ligne Wikipedia.

Google a annoncé jeudi engager un recours contre l’injonction qui lui est faite par la CNIL (l’autorité française de protection des données personnelles) de déréférencer certains résultats de recherche sur toutes les extensions de son moteur de recherche, portant devant la justice le débat sur la portée géographique du « droit à l’oubli ».

Le Parlement européen a voté jeudi deux textes qui doivent permettre de mieux protéger les internautes européens, en adaptant aux réalités d’internet une législation sur l’utilisation des données personnelles vieille de 20 ans.