Navigation : dépression post-partum

Près du quart des mères canadiennes ont souffert de dépression post-partum ou d’un trouble anxieux après avoir donné naissance à leur enfant, révèle une note d’information de Statistique Canada diffusée récemment. Au Québec, cette proportion s’établit à 23%, ce qui correspond à la moyenne nationale.

L’idée de consommer son placenta pour éviter la dépression post-partum et pour prendre des forces après l’accouchement fait des adeptes sur le web. Mais la pratique n’est pas forcément bénéfique pour la santé. Le Détecteur de rumeurs explique pourquoi.