Navigation : dégâts

Les désastres naturels en 2020 dans le monde ont causé des dommages évalués à 210 milliards de dollars, un record qui dépasse le record de 166 milliards de l’année précédente, et qui est voué à se répéter dans un contexte de réchauffement climatique.

Voilà sept ans que la tempête Sandy a paralysé New York, pourtant connue pour son activité incessante. De fortes marées et une puissante tempête, soit les importants volumes d’eau qui se sont accumulés devant Sandy alors qu’elle se déplaçait, se sont combinées pour inonder le bas de Manhattan sous plus de deux mètres d’eau, faisant 53 morts et provoquant pour environ 19 milliards de dollars en dégâts, et ce uniquement à New York. Comment se protéger contre une telle catastrophe?

À une époque où l’on aime beaucoup les records, l’ouragan Dorian en a battu plusieurs au moment de son passage au-dessus des Bahamas pendant les trois premiers jours de septembre.

Du sinistre au renouveau: l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, l’UNESCO, a annoncé lundi qu’elle se tiendrait aux côtés de Paris et de la France pour assurer la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame, dévastée par un violent incendie qui a détruit une bonne partie de cet édifice quasi-millénaire.

« J’ai toujours pensé que les changements climatiques étaient un paquet d’idioties, mais à présent, je pense vraiment que c’est en train d’arriver. » C’est ce que déclarait cette semaine au Washington Post une nommée Margie White, « partisane de Trump de 65 ans » et surtout, résidente d’une région de Caroline du Nord touchée par l’ouragan Michael, moins d’un mois après l’ouragan Florence.

Vingt-quatre heures après avoir touché le continent, l’ouragan avait déjà fait plus de 300 blessés, après avoir laissé plus de 60 morts dans son sillage. Il ne s’agit pas de celui qui a frappé la Caroline du Nord, et dont parlent tous les médias nord-américains, mais de celui qui, après avoir traversé les Philippines vendredi, a frappé la côte chinoise dimanche.

Le débat sur les pesticides porte souvent sur les risques qu’ils représentent pour l’environnement et la santé humaine. Mais à quel point sont-ils nécessaires à la productivité des exploitations agricoles? Et est-on bien sûr de devoir en utiliser autant?