Navigation : consommation de drogue

Le gouvernement caquiste de François Legault se félicite de l’adoption, mardi, du projet de loi 2, qui rehausse à 21 ans l’âge minimum pour l’achat et la consommation de cannabis; pour l’opposition, cependant, il s’agit d’une grave erreur qui poussera les jeunes adultes à se tourner davantage vers le marché noir, plutôt que de respecter la loi et d’attendre l’âge de 21 ans pour consommer légalement.

Environ 20% des Canadiens prévoient consommer de la marijuana au cours des trois prochains mois, révèlent de nouvelles données dévoilées par Statistique Canada. Au cours de l’automne dernier, c’est plutôt 15% de la population, soit 4,6 millions de personnes âgées de 15 ans et plus, qui ont fumé un joint ou consommé d’autres produits du même genre.

Au Canada, bien des gens déplorent la vitesse à laquelle le gouvernement semble vouloir procéder à la légalisation de la marijuana. Si aux Pays-Bas reconnus pour ses «coffee shop», le Syndicat national des policiers craint le pire, les pharmacies de l’Uruguay où la marijuana a été légalisée en 2013 subissent des pressions économiques.

Depuis le dépôt du projet de loi canadien sur la légalisation du cannabis à usage récréatif, de nombreux parents s’inquiètent des impacts sur la santé de leurs enfants. Des informations contradictoires sur la toxicité du cannabis contribuent aussi à des perceptions mitigées: le cannabis, « inoffensif » ou « porte d’entrée vers les drogues dures »?

En se prononçant lundi soir contre la « prohibition », Jean-Marie Le Guen a relancé le débat sur une éventuelle légalisation du cannabis, suscitant aussitôt des accusations de démagogie à droite, au moment où le gouvernement tente de renouer avec les jeunes, mais réveillant surtout de vieilles divisions à gauche.