Navigation : atmosphère

Les océans de la planète accomplissent depuis longtemps une bonne partie du travail de séquestration du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère. Des micro-organismes appelés phytoplancton, qui utilisent la lumière du soleil pour croître et absorbent le dioxyde de carbone lors de la photosynthèse, sont partie intégrante de ce processus. Des scientifiques ont d’ailleurs suggéré de semer de la limaille de fer dans les océans pour maximiser cette séquestration. Une nouvelle étude du MIT suggère toutefois que cela pourrait ne pas influencer la croissance des micro-organismes, du moins à l’échelle mondiale.

Comme la tendance permettait de le prévoir ces dernières semaines, 2019 se range au deuxième rang des années les plus chaudes depuis un siècle et demi — derrière 2016 — et les années 2010-2019 battent le record de la décennie la plus chaude.

Lorsque le télescope spatial James Webb sera lancé en 2001, l’une de ses contributions les plus attendues dans le domaine de l’astronomie sera l’étude des exoplanètes – ces planètes qui orbitent autour d’une étoile différente de la nôtre. Des chercheurs sont donc à pied d’oeuvre pour tenter de déterminer si les techniques de détection de ces planètes peuvent être améliorées, et s’il est possible de mieux observer les planètes possédant une atmosphère, et donc étant possiblement habitables.

La planète Vénus pourrait avoir été un monde tempéré possédant de l’eau sous forme liquide pendant deux à trois milliards d’années, jusqu’à ce qu’une transformation dramatique, entamée il y a environ 700 millions d’années, eut transformé environ 80% de la surface de la planète.

Un important indicateur servant à estimer la proportion perdue de l’atmosphère martienne peut changer en fonction de l’heure et de la température à la surface de la planète Rouge, selon de nouvelles observations effectuées par des scientifiques financés par la NASA.

L’atmosphère martienne ne se comporte pas avec son métal de la même façon que l’atmosphère terrestre, et « c’est très excitant », à en croire un des géophysiciens qui a récemment annoncé cette découverte. À tout le moins, pour les néophytes, c’est intrigant: qu’y a-t-il de particulier autour de Mars?